Florentine Mulsant

Catalogue


  • Instrument seul

    • Le Jardin des couleurs pour piano op106 2021 - 5 mn20

      Composition - Effectif - Durée
      2021 - piano - 5 mn20
      Dédicataire - Commanditaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore - Verlag
      L'oeuvre, d'une durée de 5 mn 20 a été composée en juin 2021. Elle est dédiée aux jeunes pianistes, et propose six courtes pièces à l'univers très contrasté.
    • Thème et Variations pour piano op 104 2021 - 17 mn

      Composition - Effectif - Durée
      2021 - piano - 17 mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      2022 - -
      Éditeur
      Furore - Verlag
      L'oeuvre d'une durée de 17 mn a été composée en Mars 2021. 10 variations encadrent le thème de caractère modal. Chacune propose un nouvel éclairage. La 1 ière variation est ornée. Elle est de caractère mélodique avec le thème à la main gauche, et, une guirlande de doubles croches à la main droite. La 2 ième variation est plutôt harmonique, et, donne une nouvelle couleur au thème. La 3 ième variation s'appuie sur une ligne de trilles à la main gauche, soutenant le thème donné dans l'aigu. La 4 ième variation est plus énergique. Elle orne notamment au début, le thème d'un sol bécarre au lieu du sol # initial. la 5 ième variation présente le thème par mouvement contraire, encadré d'une nouvelle couleur harmonique. La 6 ième variation est de caractère passionné, et, présente le thème à la main droite, fragmenté dans son déroulement. La 7 ième variation présente le thème transposé à partir de la note si, avec une nouvelle coloration due aux sextolets de doubles croches. La 8 ième variation donne le thème à la main gauche avec des valeurs augmentées à la mesure. Une écriture d'arpèges en triolets à la main droite orne celui -ci. La 9 ième variation est une fugue à trois voix. Le sujet orne le thème sur trois mesures. La 10 ième et dernière variation est énergique et rythmique. Elle conclut le cycle dans une grande luminosité.
    • Dix Poèmes pour piano op 102 2021 - 26 mn

      Composition - Effectif - Durée
      2021 - piano - 26 mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore - Verlag
      L'oeuvre d'une durée de 26 mn a été composée durant l'hiver 2021 et est dédiée à Jean Gagnaire. Commémorant les dix ans de la disparition du poète Paul Gagnaire, elle met en lumière dix de ses poèmes. La musique suit la construction de chaque poème : leur forme, leurs couleurs et leurs rimes, et bien sûr leur univers intérieur. Elle se veut un hommage au talent du poète. En vue du concert, deux possibilités existent : Jouer les dix poèmes seuls, ou, avec la participation d'une comédienne qui lit chaque poème avant leur musique. Dans ce deuxième cas, la durée totale de l'oeuvre sera de 50 mn.
    • Sonate de Concert pour violon n° 3 op 100 2020 - 12mn

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - Violon - 12mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Marianne Piketty
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      La troisième Sonate de Concert op 100 a été composée durant l'automne 2020. Elle est dédiée à la violoniste Marianne Piketty D'une durée de 12 mn, elle propose trois mouvements. Le premier mouvement, d'une durée de 4 mn, s'appuie sur un thème expressif qui commence dans la partie médium grave de l'instrument. Il est joué quasi récitativo. La partie centrale (mesures 16 à 47 ), propose un développement de chacune des mesures du thème. Par exemple : mesures 16 à 20 : développement de la première mesure, mesure 21 à 28 : développement de la seconde mesure. Etc .. . Le mouvement se conclut dans une douce atmosphère. Le second mouvement, d'une durée de 4 mn, répond à la forme du Scherzo Trio : A B A' La première partie ( mesures 1 à 33 ) est dynamique et mêle écriture arco et pizzicatis. Une petite partie centrale (mesures 12 à 16 ) fait entendre le violon jouant avec des sonorités de guitare : accords en pizz arpégés. Le Trio ( mesures 34 à 62 ) développe la première mesure du Scherzo. Il est expressif et a une large amplitude. Le retour du Scherzo est modifié après la répétition des 7 premières mesure et conclut le mouvement dans une belle énergie. Le final, d'une durée de 4 mn, adopte la forme d'une fugue. Le thème est exposé 4 fois, s'appuyant sur, à chacune de ses entrées sur les cordes à vide du violon. Un contre- sujet soutient le thème dès la levée de la mesure 4. Le développement de la fugue ( mesures 14 à 47 ) fait entendre différents combinaisons contrapointiques ( notamment des canons autour du sujet, comme à la mesure 31 ), mais aussi des divertissements issus du matériau du sujet. La dernière partie fait entendre le sujet ( départ su Mi avec le contre sujet ) et conclut la Sonate dans une grande lumière.
    • Prélude et Danse pour viole d'amour op 101 2020 - 7 mn 30

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - Viole d’amour - 7 mn 30
      Dédicataire - Commanditaire
      Pierre Henri Xuereb - Pierre Henri Xuereb
      Création : date, lieu - Interprètes
      2020 - -
      Éditeur
      Furore-Verlag
      L'oeuvre, d'une durée de 7 mn 30 a été composée en décembre 2020. Elle est dédiée à Pierre Henri Xuereb qui en est également le commanditaire. La découverte de l'instrument a été un moment merveilleux ! La douceur du son, et la qualité des différents registres m'ont convaincu d'écrire pour lui. Le Prélude, d'une durée de 4 mn se compose de deux parties.La première, de la mesure 1 à 23 fait entendre un thème mélodique dans le médium de l'instrument.Le développement est en deux parties. La première partie va de la mesure 24 à 44, la seconde, de la mesure 45 à 64.Une coda, à la mesure 65 termine le prélude dans une atmosphère douce et sereine. La Danse, d'une durée de 3 mn 30 propose une forme ABA'.Un thème enjoué sera donné trois fois dans les trois registres. Après une transition à la mesure 39, une partie centrale est jouée de la mesure 40 à 67.Elle développe le thème principal.La ré exposition prend place à la mesure 68. Elle est variée entre les reprises du thème.Une dernière partie est jouée à la mesure 113 et conclut l'oeuvre dans une belle énergie.
    • Voiles op 98 2020 - 5'15

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - Harpe - 5'15
      Dédicataire - Commanditaire
      Manon Louis - Florian Coutet
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Voiles op 98 pour Harpe

      L'oeuvre, d'une durée de 5 mn 15, est une commande de Florian Coutet, afin de l'offrir en cadeau d'anniversaire à son épouse Manon Louis, harpiste solo à l'orchestre National de Lorraine.
      Le titre est évocateur : voiles de bateau bruissant dans le vent, mêlées au bruit de la mer.
      L'oeuvre est construite en deux parties enchaînées :
      La première partie va de la mesure 1 à la mesure 46. Elle décrit le doux bruit des voiles sous un vent léger.
      Elle est composée d'éléments thématiques qui seront développés en deux sections. La première section, de la mesure 10 à 27 et, la seconde section, de la mesure 28 à 42.
      La seconde partie, de la mesure 47 à la fin adopte la forme du Rondo. Le refrain décrit es voiles qui se font plus claquantes, répondant à un vent plus sec. Deux couplets plus mélodiques laissent imaginer un temps plus apaisé.
      La coda, à la mesure 119 conclut l’œuvre dans une grande lumière.
    • Le jardin du Poète op 97 2020 - 7'30

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - Piano - 7'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Noémie Aubel
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      LE JARDIN DU POETE OP 97

      L' œuvre pour piano, d'une durée de 7mn 30, a été composée au printemps 2020.
      Elle est un hommage à la peinture du même nom de Vincent Van Gogh et aussi aux poèmes édités de mon fils Paul Gagnaire. Deux artistes liés par un destin tragique.
      En deux mouvements, elle s'inspire des couleurs du tableau à dominante vert et jaune et aussi des derniers poèmes de Paul Gagnaire.
      Le premier mouvement, d'une durée de 4mn 30, se compose de trois parties enchaînées. Il met en lumière les différentes tonalités de vert présentes dans la toile. La première partie, de la mesure 1 à 20, présente un thème au caractère harmonique et modal. La seconde partie, de la mesure 21 à 39, fait entendre de douces variations d'un élément présenté à la mesure 21. La dernière partie, à partir de la mesure 40, reprend le thème de la première partie avec une nouvelle couleur harmonique. Le mouvement se termine dans une atmosphère sereine.
      Le second mouvement, d'une durée de 3mn, évoque la couleur jaune du tableau et la force des derniers poèmes de Paul Gagnaire. Le jaune, chez Van Gogh, est synonyme de joie et de bonheur. Dans ce tableau, il envahit tout le fond de la toile. Le mouvement s'articule autour de 3 parties. La première partie, de la mesure 1 à 20, est joyeuse et lumineuse. La seconde partie, de la mesure 21 à 45 développe les éléments thématiques, notamment en grappes d'accords (mesures 21 et 23). Après la ré-exposition, de la mesure 46 à 53, une nouvelle présentation du thème se fait par mouvement contraire ( mesures 54 et 55). Le mouvement se termine dans une grande énergie.
    • Grande Sonate pour piano n° 2 op 95 2020 - 18'

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - Piano - 18'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Baptiste Fonlupt
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Grande Sonate pour piano n°2 op 95

      L'oeuvre, d'une durée de 18 mn a été composée au printemps 2020 et est dédiée à Jean Baptiste Fonlupt.
      Elle est composée de quatre mouvements.
      Le premier mouvement, d'une durée de 5 mn 30 est expressif et de caractère mélodique. La première partie (mesure 1 à 17 ) présente les deux thèmes à la main gauche aux mesures 2 et 3, accompagnés de sextolets. Un développement des différents éléments thématiques est proposé des mesures 18 à 37. A la ré-exposition ( mesure 45 à 68 ), un nouveau développement des thèmes de la main gauche sera donné ( mesure 56 à 73 ). Une coda à la mesure 74 conclut le mouvement dans une douce atmosphère.
      Le second mouvement adopte la forme du Scherzo – Trio. Le scherzo est construit autour des résonances d'harmoniques de l'instrument. Il est joué de la mesure 1 à la mesure 27. Le trio ( mesure 28 à 48 ) est de caractère mélodique et fait entendre un thème bâti autour d'accords en quartes. Le retour du Scherzo à la mesure 49 est transposé au ton supérieur et, conclut le mouvement dans une grande énergie.
      Le troisième mouvement suit la forme A B A'. Il est composé de quatre parties. La première partie ( mesure 1 à 11 ) présente le thème dans le médium aigu de l'instrument et rappelle des sonorités de flûte. Il sera développé durant les mesures 12 à 43. Deux parties composent le développement : première partie : mesure 1 à 21 deuxième partie : mesure 22 à 43. La ré- exposition à la mesure 44 redonne le thème principal en canon à l'octave. Une coda présentée à la mesure 56, conclut le mouvement dans une lumière douce et poétique.
      Le quatrième et dernier mouvement adopte la forme du Rondo. Le refrain a un caractère affirmé et s'inspire de la forme d'une toccata. Deux couplets ( mesure 13 à 30 et mesure 43 à 61 ) offrent une atmosphère plus mélodique. La dernière apparition du refrain, à la mesure 62 donnera lieu à de légères modifications.
      La coda, à la mesure 73 conclut la Sonate dans une puissante énergie.
    • Wind op 90 pour piccolo 2019 - 4'30

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - Piccolo - 4'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Louis Beaumadier - Jean Louis Beaumadier
      Création : date, lieu - Interprètes
      2020 - Youtube - Jean Louis Beaumadier
      Éditeur
      Furore Verlag
      Wind pour piccolo op 90

      L'oeuvre d'une durée de 4 mn 30 a été composée en décembre 2019.
      Elle est une commande du flûtiste Jean Louis Beaumadier à qui elle est dédié.
      Composée d'un seul mouvement, de caractère très mélodique, elle s'articule autour de quatre parties.
      La première partie, de la mesure 1 à 8, présente les différents éléments thématiques : arpèges imitant le souffle du vent et légèreté de l'écriture, dans un tempo animé.
      La seconde de la mesure 9 à 37 développe ces éléments autour d'une mélodie très fluide.
      Une troisième partie centrale, de la mesure 38 à 57 offre un une nouvelle ligne mélodique, plus intime dans un mouvement modéré.
      De la mesure 58 à 83, on assiste à une ré exposition des mesures 1 à 5 de la première partie, suivie d'un nouveau développement.
      Une coda, de la mesure 84 à 105, conclut l'oeuvre dans une belle énergie.
    • Licht op 84 2019 - 2'

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - orgue - 2'
      Dédicataire - Commanditaire
      - Yannick Merlin
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Delatour
      Licht pour orgue op 84

      Commandée par l'organiste Yannick Merlin, cette œuvre d'une durée de 2 minutes est destinée à des organistes ayant quelques années de pratique instrumentale.
      Elle est publiée dans un recueil aux éditions Delatour.
    • Ivoire op 81 2018 - 11'

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - Piano quatre mains - 11'
      Dédicataire - Commanditaire
      Hervé Billaut et Guillaume Coppola - Pascal Grimoin
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      IVOIRE op 81 pour piano à quatre mains

      L'œuvre d'une durée de 11 minutes a été écrite à l'automne 2018 et est dédiée au duo formé par Hervé Billaut et Guillaume Coppola. Le duo offre la possibilité d'une écriture quasi orchestrale, et permet de créer des opportunités de dialogues élargis ainsi qu'une écriture harmonique riche.
      l'œuvre est composée de trois mouvements.
      Le premier mouvement, de caractère plutôt harmonique offre une atmosphère mystérieuse et douce.
      Deux parties s'enchaînent :
      la première partie, de la mesure 1 à la mesure 22 fait entendre un mode de caractère modal ainsi qu'un élément mélodique de la mesure 8 à 10.
      La seconde partie est proposée de la mesure 23 à la mesure 38. A la mesure 39, apparaît une réexposition de la première partie, une tierce mineure au dessus. La coda, à la mesure 65 conclut le mouvement dans une douce ambiance.
      Le second mouvement, de caractère expressif, fait entendre au premier piano, un thème joué en octaves aux deux mains. Ce thème est soutenu par des accords de cinq sons.
      A la mesure 10 apparaît un développement du thème, présenté en quartes justes. Puis ce thème sera harmonisé avec des accords de six sons à la mesure 17. Un second développement est proposé de la mesure 25 à la mesure 54. Après la réexposition à la mesure 55, suivra une coda à partir de la mesure 68 qui conclut le mouvement dans une atmosphère mystérieuse.
      Le troisième mouvement est composé de deux parties enchaînées :
      La première partie, de la mesure 1 à la mesure 19 est lente et propose un réécriture du thème du second mouvement.
      La seconde partie est écrite dans un tempo vif et enjoué. C'est également une réécriture du thème du début du troisième mouvement. Elle conclut l'œuvre dans une atmosphère énergique et lumineuse.
    • Onze préludes pour piano op 78 2018 - 17'

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - Piano - 17'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      le 20 juillet 2019 - Festival de Chaillol - Jean Baptiste Fonlupt
      Éditeur
      Furore Verlag
      Onze préludes pour piano op 78

      D'une durée de 17 mn, les onze préludes pour piano op 78 ont été composés en mars 2018.
      Avec les sept préludes op 70 et les six préludes op 77, ils forment un ensemble de 24 préludes dédiés à mon fils Jean Gagnaire.
      Ils sont l'évocation de mon voyage à bord du Transsibérien en août 2017.
      Mélodiques, résonnants ou rythmiques, et soutenus par de riches accords, ils offrent un ensemble varié de l'écriture pour piano.
      Ils mettent également en valeur les qualités expressives de l'interprète.
    • Six préludes pour piano op 77 2018 - 10'

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - Piano - 10'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      7 août 2019 - Festival d’Ouessant - Lydia Jardon
      Éditeur
      Furore Verlag
      Six Préludes pour piano op 77

      D'une durée de 10 mn, les six préludes pour piano op 77 ont été composés durant un séjour à l' Ile Maurice en janvier 2018.
      Ils sont une commande du Festival d'Ouessant et sont dédiés à mon fils Jean Gagnaire.
      Ils évoquent l'atmosphère sereine de cette île : prélude 1, 2, 4 et 5.
      Et aussi la force des éléments naturels : prélude 3 et 6.
    • Sept Préludes pour piano op 70 2017 - 7'30

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - piano - 7'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      17 avril 2018 - Hourtin - France Desneulin
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sept Préludes pour piano op 70

      L'oeuvre d'une durée de 7 mn 30 a été composée durant un séjour à l'Ile Maurice en février 2017.
      Elle est dédiée à mon fils Jean Gagnaire.
      Les sept préludes sont d'une écriture très variée, de caractère onirique, et révèlent une grande intensité musicale.
      Ils sont un hommage aux préludes d' Alexandre Scriabine.
    • Sentosa, Suite pour piano op 69 2017 - 11'15

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - piano - 11'15
      Dédicataire - Commanditaire
      Marie – Catherine Girod - Marie – Catherine Girod
      Création : date, lieu - Interprètes
      création le 4 décembre 2018 - Salle Cortot à Paris - Marie-Catherine Girod
      Éditeur
      Furore Verlag
      SENTOSA, Suite pour piano op 69

      L'oeuvre d'une durée de 11 mn 30 a été composée durant un séjour à l'Ile Maurice en janvier 2017. Elle est dédiée à la pianiste Marie - Catherine Girod qui en est également la commanditaire.
      Elle se compose de trois mouvements.
      Le premier mouvement, de caractère mélodique et serein est composé de trois éléments enchaînés.
      Le second mouvement, plus mélancolique et mystérieux, fait entendre un thème à la main gauche, soutenu par des quartes justes à la main droite.
      Le troisième mouvement est fondé sur une polytonalité et, est de caractère gai et lumineux. Il conclut l'oeuvre dans une belle énergie.
    • Cinq pièces pour harpe op 67 2016 - 8'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Harpe - 8'
      Dédicataire - Commanditaire
      Caroline Rempp - Caroline Rempp
      Création : date, lieu - Interprètes
      2017 - Paris - Caroline Rempp
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cinq pièces pour harpe op 67

      Les cinq pièces d'une durée de 8 mn ont été composée à l'automne 2016 et sont destinées à de jeunes harpistes. Elles sont dédiées à la harpiste Caroline Rempp.
      Elles peuvent aussi être jouées dans leur totalité lors d'un concert d'étudiants.
      Leur caractère est varié et l'ensemble se présente comme une suite de pièces colorées.
    • Blue Toccata pour piano op 66 2016 - 7'30

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Piano - 7'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Lydia Jardon - Festival de Musique en Martinique
      Création : date, lieu - Interprètes
      2 avril 2017 - Martinique, Fort de France - Lydia Jardon
      Éditeur
      Furore Verlag
      Blue Toccata pour piano op 66

      L'oeuvre d'une durée de 7 mn 30 a été écrite durant l'automne 2016 et est une commande du Festival de Musique en Martinique. Elle est dédiée à la pianiste Lydia Jardon.
      C'est une œuvre dynamique, animée d'un tempo vif. Elle est composée de 3 parties enchaînées et adopte la forme A B A'.
      En effet la partie centrale B est modérée et reprend le thème principal en mélodie d'accords.
      La toccata se conclut dans une atmosphère lumineuse et joyeuse.
    • OPUS 64 pour contrebasse 2016 - 7'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Contrebasse solo - 7'
      Dédicataire - Commanditaire
      Thierry Barbe - Thierry Barbe
      Création : date, lieu - Interprètes
      - - Thierry Barbe
      Éditeur
      Furore Verlag
      OPUS 64 pour contrebasse

      L'oeuvre d'une durée de 7 mn a été composée au printemps 2016.
      Elle est dédiée au contrebassiste Thierry Barbe qui en est également le commanditaire.
      Elle est composée d'un seul mouvement, divisé en trois parties enchaînées :
      la première partie ( mesure 1 à 49 ) est de caractère mélodique et expressif.
      la seconde partie ( mesure 50 à 76) développe les éléments thématiques de la première partie dans une écriture toujours expressive.
      La troisième partie ( mesure 77 à 134 ) est une ré exposition variée du début et présente à la mesure 97 un nouvel élément plus incisif.
      L'oeuvre se conclut dans une atmosphère lumineuse.
    • Thème et variations pour alto op. 62 2016 - 7'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Alto solo - 7'
      Dédicataire - Commanditaire
      Bernard Magrez - Bernard Magrez
      Création : date, lieu - Interprètes
      - - Lise Berthaud
      Éditeur
      Furore Verlag
      Thème et variations pour alto op. 62

      L'oeuvre d'une durée de 7 mn a été composée durant le printemps 2016 et, est dédiée à Bernard Magrez.
      Elle se compose d'un thème en deux parties, suivi de six variations.
      Le thème initial est redonné à la fin de l'oeuvre, qui se termine dans une atmosphère lumineuse.
    • Quatre Préludes pour guitare op 59 2015 - 10'

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - Guitare - 10'
      Dédicataire - Commanditaire
      Caroline Delume - Festival d’Ouessant
      Création : date, lieu - Interprètes
      10 août 2016 - Eglise d’Ouessant - Caroline Delume
      Éditeur
      Furore Verlag
      L’œuvre d'une durée de 10 mn a été composée durant l'automne 2016.
      C 'est une commande du Festival d' Ouessant, dédiée à la guitariste Caroline Delume.
      Le premier prélude est de caractère mélodique et ouvre le cycle dans une atmosphère douce et lumineuse.
      Le second prélude est de caractère dansant est est composé de deux thèmes. Le premier est de nature harmonique, le second de caractère mélodique.
      Le troisième prélude est expressif et met en valeur les différents registres de la guitare. Il est composé d'un thème qui sera notamment développé en canon.
      Le dernier prélude commence par une cadence instrumentale, puis présente un thème basé sur un ostinato rythmique. Le thème sera enchaîné et varié trois fois.
      L’œuvre se conclut dans un climat dynamique.
    • Envol pour flûte op 56 2015 - 12'

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - Flûte - 12'
      Dédicataire - Commanditaire
      Isabelle Duval - Isabelle Duval
      Création : date, lieu - Interprètes
      2015 - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Envol pour flûte op 56

      L’œuvre d'une durée de 12 mn a été composée au printemps 2015 et est dédiée à la flûtiste Isabelle Duval qui en est également la commanditaire.
      Elle est composée de 6 pièces contrastées, mettant en valeur les différents aspects de l'instrument.
      Les pièces 1 à 3 ont une écriture plutôt mélodique, la 4e propose une écriture mêlant sons éoliens et sons naturels, la 5e offre la possibilité de faire entendre des multiphoniques, résonances du thème proposé au début du mouvement et la 6 e pièce termine le cycle dans une atmosphère lumineuse.
    • Sept Lumières Fugitives pour piano op 55 2015 - 14'

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - piano - 14'
      Dédicataire - Commanditaire
      Adam Laloum - Adam Laloum
      Création : date, lieu - Interprètes
      - - Adam Laloum
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sept Lumières Fugitives pour piano op 55

      Ecrites durant l'hiver 2014 ces sept lumières fugitives d'une durée de 14 mn sont dédiées à Adam Laloum.
      Chaque pièce a un caractère bien défini et fait appel à des changements de couleur assez marqués.
      La première pièce est de caractère harmonique et repose sur une sereine mélodie d'accords.
      La seconde est mélodique et douce, avec une courte partie centrale en mélodie d'accords.
      La troisième pièce est basée sur des résonances d'harmoniques et repose sur des contrastes de nuances assez marqués.
      La quatrième est mélodique et très expressive.
      La cinquième pièce est courte et a un caractère rythmique.
      La sixième pièce est composée de doux arpèges utilisant la tessiture moyenne du piano ainsi que la tessiture aigue.
      La septième et dernière pièce conclut le cycle dans une atmosphère lumineuse et énergique.
    • Vocalise pour alto op 53 2014 - 9'

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - alto solo - 9'
      Dédicataire - Commanditaire
      Lise Berthaud - Lise Berthaud
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 mars 2015 - Londres BBC radio - Lise Berthaud
      Éditeur
      Furore Verlag
      Vocalise pour alto op 53

      L'oeuvre d'une durée de 9 mn a été écrite en septembre 2014 et est dédiée à l'altiste Lise Berthaud qui en est également le commanditaire.
      Elle est composée d'un seul mouvement divisé en trois parties.
      L'oeuvre met en valeur des modes de jeux expressifs bien contrastés et est destinée au concert.
    • Suite pour violon op 50 2014 - 15 mn

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - Violon solo - 15 mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Hélène Schmitt - Hélène Schmitt
      Création : date, lieu - Interprètes
      2014 - Paris - Hélène Schmitt
      Éditeur
      Furore Verlag
      Suite pour violon op 50 Ecrite durant l'hiver 2013-2014, la Suite pour violon op 50 d'une durée de 15 mn comporte quatre mouvements. Elle est dédiée à Hélène Schmitt. Le premier mouvement est un Prélude composé d'un thème suivi de six variations. L'écriture du Prélude est de caractère mélodique. Le second mouvement est une fugue construite sur un thème de deux mesures. Les Quatre premières entrées (mesure 1 à 12) reposent sur les quatre cordes à vide du violon : départ mesure 1 sur Sol, puis mesure 3 sur Ré, puis mesure 6 sur La et enfin mesure 11 sur Mi. Après un divertissement sur une partie du sujet on trouvera une entrée supplémentaire sur Si à la mesurer 18. A la mesure 26 on notera l'apparition du sujet et du contre-sujet par mouvement contraire avec un départ sur la note Fa #.Le sujet et le contre-sujet seront à nouveau donnés par mouvement contraire avec un départ sur Do # à la mesure 30. A la mesure 37, un canon est exposé entre le sujet et sa réponse avec un départ sur Sol. Il sera repris avec un départ sur Ré à la mesure 41. A la mesure 46 le sujet et le contre-sujet seront exposés par mouvement contraire sur la note de départ La. Ils seront à nouveau exposés par mouvement contraire sur la note de départ Mi à la mesure 49. Après une période de divertissements nous retrouverons le sujet et son contre-sujet à la mesure 62 avec un départ sur la note Sol. La fugue se conclut dans un climat lumineux. Le troisième mouvement est un Chant composé d'un thème énoncé durant les dix premières mesures. Sa structure est de deux fois 5 mesures. Il sera repris par mouvement contraire avec un départ sur si b à la levée de la mesure 15. Puis il sera présenté en canon à l'octave à la mesure 20. Un deuxième élément thématique est donné mesure 28, il est composé d'arpèges ascendants et descendants. La mesure 30 voit le retour du premier thème avec une écriture à deux voix. La réexposition du thème a lieu à la levée de la mesure 43, accompagné de pizzicatos joués par la main gauche. Le mouvement se termine dans une atmosphère calme et sereine. Le Final est un thème joyeux de huit mesures composé de deux parties bien distinctes : un arpège ascendant suivi d'un motif en croches pointées doubles croches. Il sera développé sous forme de huit variations et conclut l'œuvre dans un climat dynamique.
    • Empreintes pour clarinette en si b op.46 2013 - 10 mn 30

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - Clarinette en si b solo - 10 mn 30
      Dédicataire - Commanditaire
      Stéphanie Carne - Stéphanie Carne
      Création : date, lieu - Interprètes
      26 mars 2014 - Paris Salle Adyar - Stéphanie Carne
      Éditeur
      Furore Verlag
      Empreintes pour clarinette en si b
      Ecrites en juin 2013 ces huit pièces d'une durée de 10 mn 30 sont dédiées à la clarinettiste Stéphanie Carne qui en est également la commanditaire. La symbolique des nombres jalonnent les 8 mouvements.
      1 est le symbole de l'unité, de Dieu, du principe créateur. J'ai pour cela, utilisé tout l'ambitus de la clarinette, le tout est présent dans l'ensemble du spectre instrumental.
      2 représente la dualité, l'opposition entre le bien et le mal, le yin et le yang, le soleil et la lune, le jour et la nuit. La seconde pièce est ainsi composé de deux éléments bien différents : le premier est écrit avec de courts arpèges descendants puis ascendants, le second élément est plus lent et mélodique. Il y a juxtaposition de deux idées musicales bien distinctes.
      3 représente le nombre parfait, la Trinité ou encore les trois âges de la vie.
      Pour cela, j'ai écrit une courte pièce très mélodique, composée de 3 notes. Dans ce court développement, les 3 notes sont enrichies de leurs appogiatures.
      4 est le symbole de la Terre, de la stabilité,de la matière à partir de laquelle se déploie tout l'univers sensible, les quatre saisons, les quatre points cardinaux.
      La musique repose sur un groupe de 4 notes répétées, symbole de la stabilité. C'est une pièce au caractère dynamique. 5 représente la Nature, la Quintessence, les cinq éléments, les cinq doigts de la main. J'ai composé la pièce à partir d'une phrase mélodique de
      5 notes autour d'une mesure à 5 temps. C'est une pièce expressive jouée dans le registre médium grave de la clarinette.
      6 est le symbole des 6 jours de la création du monde, de l'étoile de David, du sceau de Salomon. Il représente aussi l'Harmonie. La musique repose sur d'amples sextolets de doubles croches ascendants et descendants. L'ambitus de la clairnette est large.
      7 a comme tous les nombres premiers un caractère sacré. Dieu acheva le monde en 6 jours et se reposa le septième. Il représente aussi le nombre des sept planètes ainsi que les 7 notes de la gamme. La musique repose sur des arpèges de 7 notes jouées détachées ou liées. Le caractère de la pièce est ample et mélodique.
      Le nombre 8 et le symbole de l'infini, de l'équilibre et de l'harmonie. La dernière œuvre offre un rappel des pièces 3 et 5 et, est aussi composée d'arpèges de 8 notes.
      L'oeuvre se conclut dans un climat serein et lumineux.
    • Sonate de Concert n°2 op 45 2013 - 17'

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - Violon solo - 17'
      Dédicataire - Commanditaire
      Hélène Schmitt - Hélène Schmitt
      Création : date, lieu - Interprètes
      6 juillet 2013 - Vivier sur Ardèche - Hélène Schmitt
      Éditeur
      Furore Verlag
      D'une durée de 17 mn, la Sonate de Concert a été composée au printemps 2013 et comporte 3 mouvements.
      Elle a été commandée par la violoniste Hélène Schmitt à qui l'oeuvre est dédiée. Le premier mouvement est une Chaconne composée de 9 variations. Le thème de la Chaconne est lent, quasi cadenza. Il est joué dans le registre médium -grave du violon et est composé de deux grandes phrases mélodiques.
      La première variation (mes 4) présente la première partie du thème dans le médium puis la seconde partie du thème en écriture renversable dans la tessiture médium de l'instrument.
      La seconde variation (mes 7) énonce le thème dans l'aigu et présente un contrepoint de double -croches. Dans la deuxième partie du thème, un rythme plus scandé apparaît.
      La troisième variation (mes 17) fait appel au grave de l'instrument, elle est constituée de notes répétées. L'écriture devient plus rythmique.
      La quatrième variation (mes 27) présente un contrepoint à deux voix puis une écriture en intervalles répétés pour la seconde partie du thème, dans la tessiture médium aiguë du violon.
      La cinquième variation (mes 40) est composée d'une écriture mêlant pizzicatos et arco.
      La sixième variation (mes 55) présente une ornementation du thème avec un mode mélodique énoncé dès le début de la variation.
      La septième variation (mes 66) offre une présentation du thème dans une tessiture fragmentée. Quelques modification mélodiques sont à noter.
      La huitième variation (mes 79) est une variation harmonique.
      Quant à la neuvième variation (mes 95) elle présente la première partie du thème en concluant le mouvement dans une atmosphère lumineuse.
      Le second mouvement est un Aria composé sur les notes musicales du prénom Hélène : si mi fa mi la mi. C 'est un mouvement très mélodique et expressif. Il se développe en présentant des chromatismes autour du thème.
      Le final est constitué de deux principaux thèmes. Le premier est dansant et d'une écriture plutôt rythmique. Le second (mes 11) s'appuie sur une un intervalle de quinte diminuée mélodique. Ils seront développés tour à tour dans une écriture dynamique. Un rappel du premier mouvement sera évoqué avant la coda qui conclut l'oeuvre dans un climat lumineux.
    • 10 Litanies pour orgue op.43 2012 - 17'

      Composition - Effectif - Durée
      2012 - Orgue - 17'
      Dédicataire - Commanditaire
      Ariane Monteil - Marie Ange Leurent
      Création : date, lieu - Interprètes
      5 février 2013 - Paris Notre Dame de Lorette - Ariane Monteil
      Éditeur
      Furore Verlag
      10 Litanies pour orgue op 43
      Les dix Litanies pour orgue op 43 ont été composées en novembre 2012. D'une durée de 17 mn elles sont dédiées à Ariane Monteil.
      Destinées à de jeunes organistes elles permettent au musicien de découvrir les différentes possibilités de l'orgue.
      Il est demandé lors de leur complète exécution en concert de respecter l'ordre de composition.
    • Suite pour violoncelle op. 41 2012 - 12’

      Composition - Effectif - Durée
      2012 - Violoncelle - 12’
      Dédicataire - Commanditaire
      Odile Bourin - Radio France
      Création : date, lieu - Interprètes
      26 janvier 2014 - France Musique - Odile Bourin
      Éditeur
      Furore Verlag
      Suite pour violoncelle op 41
      D'une durée de 12 minutes, la Suite pour violoncelle a été composée en mai 2012 et comporte 5 mouvements.
      Elle est dédiée à la violoncelliste Odile Bourin et a aussi été écrite en souvenir de mon fils Paul décédé en 2011.
      Elle est écrite dans la tradition des œuvres pour violoncelle seul et notamment les 3 Suites pour violoncelle seul de Britten.
      Le premier mouvement s'appuie sur les lettres musicales du prénom Paul. C'est un mouvement serein et très mélodique.
      Le second mouvement est écrit tout en pizzicatos. Il est joyeux et met en valeur les différentes couleurs de l'instrument dans ce mode de jeu.
      Le troisième mouvement est une fugue dont le sujet s'enroule mélodiquement autour des lettres du prénom Paul. Une attention particulière à la polyphonie a été apportée.
      Le quatrième mouvement répond à une écriture mélodique. Il est très expressif et chantant.
      Le dernier mouvement est vif et présente une nouvelle thématique issue des lettres du prénom choisi précédemment. Il offre dans la coda un rappel du 1ier mouvement et conclut l'oeuvre dans un climat lumineux.
    • 24 Préludes pour piano op 38 2010-2011 - 45’

      Composition - Effectif - Durée
      2010-2011 - piano - 45’
      Dédicataire - Commanditaire
      Paul Gagnaire
      Création : date, lieu - Interprètes
      1er avril 2012 - Théâtre Adyar - Vahan Mardirossian
      Éditeur
      Furore Verlag
      L’œuvre d’une durée de 45 mn a été écrite entre 2010 et 2011.
      Ces Préludes pour piano sont un hommage aux Préludes d’Alexandre Scriabine.
      Il n’y a aucune référence tonale dans l’écriture de mes Préludes qui ont été écrits chronologiquement.
      Il est possible de n’en jouer que quelques-uns, cependant une interprétation complète est préférable.
      Tour à tour mystérieux, jouant sur le jeu des résonances, rythmiques et passionnés, ils sont liés par une grande unité de langage.
    • Suite Sacrée pour Orgue op. 31 2004 - 13’

      Composition - Effectif - Durée
      2004 - Orgue - 13’
      Dédicataire - Commanditaire
      Marie-Ange Leurent - Concours International de Composition de St Bertrand de Comminges
      Création : date, lieu - Interprètes
      15 juillet 2006 - St Bertrand de Comminges - Marie-Ange Leurent
      Éditeur
      Furore Verlag
      La Suite Sacrée op31 d’une durée de 13 minutes est composée de 4 mouvements :
      Ouverture
      Plainte et Prière
      Choral
      Toccata

      Elle a reçu le Prix Henri Sauguet lors du Concours International de Composition de saint -Bertrand de Comminges en juillet 2006.
      Elle s’inscrit dans la lignée des œuvres religieuses pour orgue et suit le parcours d’une messe : Entrée, Offertoire, Communion et Sortie.
      Néanmoins elle peut tout à fait s’inscrire dans un concert d’orgue
      Le 1ier mouvement introduit la Suite dans une atmosphère lumineuse et gaie. Il est composé d’un thème principal : les 5 premières notes en quintolets servent de ferment compositionel pour tout le mouvement.
      Ce thème est développé sous différents contrepoints ( par exemple : canons mes 10 et 48, rétrogradation mes 26, superposition du mouvement droit et rétrogradé mes 41.)
      Il est entouré d’un 2nd élément qui apparaît dès la mesure 2 et ornera à chacune de sa présence l’une des notes du thème.
      Le 2nd mouvement est écrit dans l’esprit d’une Méditation, d’après la lecture du Psaume 101( Vg).
      Il est composé d’un élément expressif présenté mes 1 et, est développé comme un récitatif à partir de la mes 20.
      La coda (mes 35) conclut le mouvement dans une atmosphère très recueillie.
      Le 3ième mouvement est un Choral construit autour de 4 périodes. Il s’inscrit dans la tradition des Chorals de Bach.
      Le 4ième mouvement : Toccata, offre un final lumineux et virtuose.
      Il repose sur deux éléments : le 1ier est mélodique et vif, et fait appel à toute la tessiture du clavier.
      Le 2nd élément harmonique (levée de mes 4 et mes 4) est composé d’accords brillants et vigoureux.
      Un rappel du 1ier mouvement ( mes 14 à 17 et mes 23) permet de conclure l’œuvre dans une grande unité musicale.
    • Passacaille pour piano op. 29 2004 - 11’

      Composition - Effectif - Durée
      2004 - piano - 11’
      Dédicataire - Commanditaire
      Lise de La Salle - Lise de La Salle
      Création : date, lieu - Interprètes
      10 septembre 2004 - Paris, Festival des Serres d’Auteuil - Lise de La Salle
      Éditeur
      Furore Verlag
      Commandée par l'extraordinaire jeune pianiste Lise De La Salle pour un récital en septembre 2004 au Festival des Serres d'Auteuil à Paris, la Passacaille a été écrite en Janvier 2004 . D'une durée de 11 mn environ, elle est composée d'un seul mouvement.

      Cette œuvre qui lui est dédiée est composée d'un thème qui s'appuie sur les lettres de son prénom et de son nom. Cette combinaison de 13 notes est le thème obligé de toute la Passacaille.

      Trois parties composent l'œuvre, la 1ière expose le thème dans l'esprit d'un choral.

      Ce thème est entouré d'harmonies amples et lumineuses.

      La 2nde partie développe en 6 sections le prénom et le nom de l'artiste sous des formes d'écritures variées : écriture mélodique, puis reposant sur des résonances harmoniques, canon à 4 voix, écriture polyphonique … Le thème est réexposé à la fin du développement dans l'esprit d'un choral varié.

      La dernière partie de l'œuvre présente le thème sous la forme d'une toccata virtuose, aux accentuations et aux dynamiques contrastées. La Passacaille utilisant toute la tessiture du piano se conclut dans un feu d'artifice de timbres aux couleurs orchestrales.
    • Sonate pour violoncelle dédiée à Henri Demarquette op. 27 2003 - 18’

      Composition - Effectif - Durée
      2003 - violoncelle - 18’
      Dédicataire - Commanditaire
      Henri Demarquette - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      7 mars 2004 - Ancy le Franc (Bourgogne) - Henri Demarquette
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ecrite en 2003 cette sonate a été composée pour Henri Demarquette à qui elle est dédiée. Elle rend hommage au talent de ce très grand violoncelliste .
      D'une durée de 15 mn, elle est composée de 3 mouvements. Chaque mouvement offre la particularité d'associer le prénom et le nom du dédicataire aux notes de musique qui leur correspond.
      Le 1ier mvt offre une ornementation de chacune des lettres du prénom d'Henri. C'est un mouvement lent et expresssif que l'on pourrait rapprocher d'une grande vocalise.
      Le 2ième mvt construit autour du nom Demarquette est en 3 parties : vif , pui lento, vif.Il fait entendre le contraste entre le caractère très rythmé et mordant des deux parties "vif ", et l'écriture plus mélodique du " Pui lento " central dans la tessiture aiguë de l'instrument.
      Le 3ième mvt, réunit le prénom et le nom du dédicataire comme unique thème et dévellope celui-ci sous la forme d'un tiento. Cette forme musicale espagnole, apparue au XVIe siècle se fonde comme le ricercare italien sur une écriture contrapointique en imitations .Cependant, il présente une différence par rapport au ricercare: il permet plus de souplesse formelle et allie parfaitement une écriture thématique à une écriture instrumentale virtuose.
    • Messe pour orgue op. 24 2000-2002 - 18’

      Composition - Effectif - Durée
      2000-2002 - orgue - 18’
      Dédicataire - Commanditaire
      Marie-Ange Leurent - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      26 janvier 2003 - Paris VIII, Couvent des Dominicains - Marie-Ange Leurent
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ecrite progressivement entre l'an 2000 et 2002, cette Messe d'une durée de 16mn est composée de 4 parties : Entrée, Offertoire, Communion et Sortie. Cette pièce de concert peut aussi s'adapter à l'office liturgique.
      L' Entrée invite les fidèles au rassemblement dans une atmosphère gaie, soutenue par une écriture fluide et monothématique.
      L' Offertoire est une douce méditation sur la parole de Dieu. Après cette méditation, intervient une partie centrale plus dramatique, décrivant l'homme face à la mort . L' Offertoire se conclut dans un climat apaisé.
      La Communion est une pièce sereine et recueillie qui repose sur l'intimité entre le Seigneur et nous.
      Elle est composée d 'accords très doux, sur lequel apparaît un thème joué par les jeux de gambe et de voix céleste.
      La Sortie est écrite dans l'esprit d'une tocatta virtuose. Elle est construite sur un motif mélodique très vif présenté lors de l'introduction de ce mouvement. Pleine d'énergie, elle illustre la joie de l'homme nourri de la parole divine et qui en sort grandi.
      Extraits musicaux
    • Sonate de concert pour violon op. 19 1999-2002 - 18’

      Composition - Effectif - Durée
      1999-2002 - violon - 18’
      Dédicataire - Commanditaire
      Lyonel Schmit - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      – - Paris, Festival Musikalia - Lyonel Schmit
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette Sonate de Concert a été écrite en étroite collaboration avec le violoniste Lyonel Schmit à qui elle est dédiée.
      Il est tout à fait possible de ne jouer qu'un mouvement, il sera juste demandé de respecter l'ordre de ceux-ci au cas où la Sonate serait jouée entièrement.

      Corail (5’)
      D'une durée de 5 minutes environ, Corail a été écrit durant le printemps 1999 après un voyage à Bora Bora en Polynésie française. Le temps de l'œuvre correspond au temps d'une plongée en apnée. Corail décrit tout d'abord l'appel des profondeurs que ressent le plongeur, puis la découverte de l'univers sous-marin qui est extraordinaire et enfin, l'appel de l'air qui devient indispensable à sa survie.

      Dédale (6’)
      Le second mouvement a été écrit durant l'automne 2000. Il évoque à travers contrepoints et canons, l'univers labyrinthique de la ville, toujours en mouvements ainsi que le rythme intérieur de l'homme, décrit dans la partie centrale du mouvement.

      Passacaille (6’30)
      Le dernier mouvement écrit au cours de l'hiver 2001-2002 est composé de dix sections enchaînées. Il a été écrit en hommage à J.S. Bach et s'appuie sur les quatre lettres musicales de son nom: Si b, La, Do, Si bécarre. Durant ce mouvement, de très nombreux procédés contrapointiques sont exploités: thème renversé, rétrogradé, superposé à lui-même, etc.
    • Veni Sancte Spiritus pour orgue op. 18 1998 - 10’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1998 - orgue - 10’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Marie-Ange Leurent - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      14 janvier 1999 - Paris, Église de la Trinité - Marie-Ange Leurent
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette œuvre d'une durée de 10 min. 30 est une commande de Marie-Ange Leurent, titulaire de l'orgue de Notre Dame de Lorette à Paris. C'est une pièce de concert qui peut également être jouée pendant l'office liturgique. Elle a été écrite pour la fête de la Pentecôte. Elle est composée de trois parties enchaînées, basées sur les notes de l'hymne grégorien. Trois méditations viennent ponctuer l'oeuvre, elles représentent l'homme face au Mystère de la Sainte Trinité. Leur climat est poétique et doux. Un triple canon (mes 183 à 194) symbolise la Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. L'oeuvre se conclue dans une grande joie.
      Extraits musicaux
    • « Tiento » pour théorbe op. 16 1998 - 8’

      Composition - Effectif - Durée
      1998 - théorbe - 8’
      Dédicataire - Commanditaire
      Caroline Delume - Société Française de Luth
      Création : date, lieu - Interprètes
      1995 - Paris, Société Française de Luth - Caroline Delume
      Éditeur
      Furore Verlag
      Tiento signifie littéralement tâtonnement. C’est une forme musicale espagnole, apparue au XVIe siècle, qui se fonde comme le ricercare italien sur une écriture contrapointique en imitations. Le tiento présente cependant une différence par rapport au ricercare: il permet plus de souplesse formelle et allie parfaitement une écriture rigoriste à une écriture cadencielle. Les couleurs sonores (harmoniques, accords, traits de plus en plus déclamés) jaillissent d’abord timidement, et tendent au fil du discours à occuper une place de plus en plus importante. Il n’y a pas de lutte entre les deux écritures, mais bien une recherche d’équilibre, une alliance. La partition est présentée en écriture moderne. Il sera joint une tablature réalisée par Caroline Delume, luthiste qui a créé l’oeuvre. Commande de la Société Française de Luth pour son Xe anniversaire. Première en 1995 à Paris, à la Société Française de Luth. « Le Tiento de F. Mulsant nous a beaucoup séduit par l’usage du timbre spécifique du théorbe. Son oeuvre suggère un univers bien au-delà des limites de l’ins­trument sans pour autant forcer l’impossible.» (W. floogever, Les cahiers de la guitare et de la musique, No 59, 1996) « Le compositeur s’est inspirée d’une forme ancienne pour bâtir une oeuvre riche, qui exploite toutes les possibilités du théorbe.» (D. de Tounis, Tablature, Volume 11 No. 2-3, 1995)
    • Deux Miniatures pour guitare op. 15 1997 - 2’

      Composition - Effectif - Durée
      1997 - guitare - 2’
      Dédicataire - Commanditaire
      Pour les enfants - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      21 décembre 2001 - Vannes (Morbihan) - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Composées en 1997, ces deux pièces d'une durée de 2mn ont été écrites à l'attention des enfants.
      La première miniature est méditative et expressive, privilégiant le timbre intimiste de la guitare.
      La seconde miniature, mélodique, est construite autour d'un motif qui sera developpé sous la forme d'un dialogue.
    • Sonate pour piano op. 13 1995 - 5’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1995 - piano - 5’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Domenico Scarlatti - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      21 décembre 2001 - Vannes (Morbihan) - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette sonate respecte scrupuleusement l’architecture bipartite qui régissait la forme sonate au début du 18e siècle. Les éléments formels comme les ritournelles sont présents, seul le miroir harmonique, mélodique et rythmique s’est affranchi : limpide, il n’est pas sans rappeler le pointillisme viennois.
      Extraits musicaux
    • Cinq pièces pour piano op. 12 1990 (1-3) à 1997 (4-5) - 3’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1990 (1-3) à 1997 (4-5) - piano - 3’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Paul et Jean - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      21 décembre 2001 - Vannes (Morbihan) - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ecrites pour des enfants, ces pièces s’adressent plus largement à des débutants. Elles sont variées dans leur conception et d’une courte durée. Tour à tour mélodiques ou humoristiques, enjouées, gaies, elles sont le reflet de l’enfance.
      Extraits musicaux
    • « Uno » pour piano solo op. 8 1992 - 5’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1992 - piano - 5’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Wally Karveno - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      1er août 1998 - Saint Jacques des Guérets (Loir et Cher) - Wally Karveno
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette pièce s’adresse à des pianistes déjà confirmés. L’enjeu thématique est volontairement unique et engendre sans cesse son propre développement. Il s’agit d’une grande variation pianistique dont le déroulement dans le temps se resserre progressivement. La couleur harmonique prédomine cependant, lumineuse, contrastée et sereine.
    • « Huit pièces » pour piano solo op. 6 1988 - 9’

      Composition - Effectif - Durée
      1988 - piano - 9’
      Dédicataire - Commanditaire
      Henri Gagnaire - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      1988 - IIIe biennale de la création musicale de l’Essone - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Première en 1988 à la IIIe biennale de la création musicale de l’Essonne, retransmise sur Radio-France. Ces huit pièces, chacune d’une courte durée, s’opposent par leur caractère. Tour à tour, ellégiaques, extrêmement rythmiques, résonantes, ou se jouant du brouillard des harmoniques ou des clusters, ces huit pièces sont des moments fugitifs et dramatiques.
      Extraits musicaux
    • « Amers » pour piano sur le poème de Saint John Perse op. 4 1984 - 6’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1984 - piano - 6’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      David Delambre - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      20 mai 2000 - Paris - Amélie Pône
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette pièce a été primée par la Sacem dans le cadre de l’aide à la création. Elle a également été primée au Concorso di Composizione International : primio Città di Pescara. Amers est un hommage au poème – qui porte ce titre – de Saint John-Perse, poète français mort en 1975. La pièce est plus particulièrement composée d’après la lecture de la strophe IX : « Étroits sont les vaisseaux », magnifique éloge de l’Amour.
      Extraits musicaux
  • Deux instruments

    • Souffle d'Argent pour flûte et piano op 105 2021 - 8 mn15

      Composition - Effectif - Durée
      2021 - Flûte et Piano - 8 mn15
      Dédicataire - Commanditaire
      Corinne Hournau - Corinne Hournau
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore - Verlag
      L'oeuvre, d'une durée de 8 mn 15 a été composée au printemps 2021. Elle est une commande de la soliste Corinne Hournau et lui est dédiée. Elle propose deux mouvements mettant en valeur le dialogue entre les deux instruments. Le premier mouvement, d'une durée de 4 mn 45, se caractérise par son univers mélodique et mystérieux. Trois parties le composent. La première partie, de la mesure 1 à 40 présente le thème A au piano, puis à la flûte. la seconde partie, de la mesure 41 à 70 fait entendre un deuxième thème mélodique au caractère modal. La ré exposition, à la mesure 71 fait entendre le thème A à partir de la note sol #. Le mouvement se conclut dans une douce atmosphère. le second mouvement, d'une durée de 3 mn 30, est vif, et s'articule autour de trois partie enchaînées. la première partie, de la mesure 1 à 41 présente les différents éléments thématiques qui seront développés. D'un caractère enjoué et dynamique, ils mettent en valeur les différentes tessitures de la flûte. La seconde partie, de la mesure 42 à 66, offre une parenthèse mélodique, qui rappelle le premier mouvement. la troisième partie, de la mesure 68 à 142, ré expose le début en inversant l'ensemble des éléments. Elle offre ensuite à la flûte une cadence instrumentale avant de conclure l'oeuvre dans une coda énergique et lumineuse.
    • Sonate pour violon et violoncelle op 96 2020 - 12'

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - violon, violoncelle - 12'
      Dédicataire - Commanditaire
      Hélène et Florent Audibert - Florent Audibert
      Création : date, lieu - Interprètes
      - - Hélène et Florent Audibert
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sonate pour violon et violoncelle op 96

      La Sonate, d'une durée de 12 mn a été composée en avril 2020.
      En trois mouvements, elle est une commande de Florent et Hélène Audibert à qui elle est dédiée..
      Le premier mouvement, d'une durée de 4 mn 30, est composé d'un thème mélodique, donné au violoncelle et au violon (mesure 1 à mesure 8). Il sera ensuite développé sous forme de cinq variations. La première variation (mesure 9 à 17 ) est de caractère mélodique. La seconde variation (mesure 18 à 25 ) présente une écriture ornée et expressive. La troisième variation (mesure 26 à 42 ) st de caractère mélodique et modal, dans le registre medium aigu des deux instruments. La quatrième variation (mesure 43 à 52 ) donne le thème développé au violon, puis au violoncelle, autour d'une écriture mélodique où l'on remarque des sixtes parallèles. Quant à la cinquième variation, elle est de caractère harmonique et conclut le mouvement dans une atmosphère sereine.
      Le second mouvement, d'une durée de 2 mn 45, est un scherzo trio. De caractère animé et joyeux, il alterne écriture arco et pizz. Le Trio (mesure 15 à mesure 32 ) est expressif et repose sur des accords de sixte et quinte ou de seconde. Le retour du Scherzo à la mesure 33, donnera lieu à un développement terminal..
      Le troisième mouvement, d'une durée de 4 mn 50, commence par un thème très expressif joué au violoncelle, avec un accompagnement de trémolos au violon. Il sera développé jusqu'à la mesure 34. Une cadence instrumentale, donnée au violoncelle (mesure 35 à 40 ) conclut cette première partie. Les mesures 41 à 43, proposent une transition vers le registre aigu des deux instruments. A la mesure 44, une deuxième partie est donnée, dans une écriture animée et un tempo vif. Le violon joue des guirlandes de double croches descendantes, entourées par des pizz, ou des notes détachées au violoncelle. Entre les mesures 59 et 67, c'est au tour du violon, de faire entendre une cadence instrumentale, au caractère mélodique.
      A partir de la mesure 72, le retour du tempo animé présente les double croches au violoncelle, soutenu par le violon, en pizz ou notes détachées. Les mesures 85 à 87 concluent la Sonate dans une grande luminosité.
    • Deux Fantaisies pour orgue et flûte op 93 2020 - 8'30

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - orgue, flûte - 8'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Sophie et Thierry Bois - Festival de Chaillol
      Création : date, lieu - Interprètes
      28 juillet 2020 - Cathédrale de Gap - Sophie et Thierry Bois
      Éditeur
      Furore Verlag
      Deux Fantaisies pour orgue et flûte op 93

      D'une durée de 8 mn, les deux Fantaisies pour orgue et flûte op 93 ont été composées en février 2020. Elles sont une commande du Festival de Chaillol et sont dédiées à sont dédiées à Sophie et Thierry Bois.
      La première Fantaisie, d'une durée de 4 mn 30, est mélodique et expressive. L'orgue fait entendre le thème principal repris par la flûte à la mesure 6. De la mesure 13 à la mesure 36, un développement du thème est proposé, divisé en trois sections :
      Première section : de la mesure 13 à la mesure 18
      Deuxième section : de la mesure 19 à la mesure 27
      Troisième section : de la mesure 28 à la mesure 36.
      Après la ré exposition à la mesure 37, un nouveau développement est proposé, jusqu'à la mesure 45.
      La coda, au troisième temps de la mesure 45, conclut le mouvement dans une lumineuse atmosphère.
      La seconde fantaisie, d'une durée de 3 mn 50 se caractérise par la vivacité de son thème exposé à la flûte. Dynamique et rythmé, il met en valeur le dialogue entre les deux instruments. Après une transition (mesure 27 à 34 ), une deuxième partie offre un développement du thème A. Il est écrit de la mesure 35 à 54.
      Le thème B, de facture plus mélodique, est exposé de la mesure 55 à 71. Il est suivi d'un solo de flûte, quasi cadenza.
      Un fugato ( mesure 86 à 97 ) conclut cette deuxième partie.
      La troisième partie ( mesure 98 ) ré expose le thème A, puis le développe à nouveau. A la mesure 119, un épisode mélodique est basé sur le dialogue entre les deux instruments.
      La coda, à partir de la mesure 148 conclut la deuxième fantaisie dans une grande énergie.
    • Deux Duos pour violon et alto op 91 2019 - 9'15

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - Violon, Alto - 9'15
      Dédicataire - Commanditaire
      Françoise Gnéri - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      5 septembre 2020 - Eglise de Cangey - Françoise Gnéri, Juliette Leroux
      Éditeur
      Furore Verlag
      Deux Duos pour violon et alto op 91

      L'oeuvre d'une durée de 9 mn 15 a été écrite durant l'automne 2019. Elle est une commande de l'altiste Françoise Gnéri et lui est dédiée.
      Le premier duo d'une durée de 4 mn 45 se compose d'un thème mélodique et expressif. Il est présenté sous forme d'entrées, chaque entrée correspondant aux cordes à vide de l'alto. Mesure 1 : entrée sur do, mesure 5 : entrée sur sol, mesure 14 : entrée sur ré et mesure 22 : dernière entrée sur la.
      Un contre sujet est proposé dès la deuxième entrée, précédé d'une petite coda.
      Une deuxième partie de la mesure 25 à 59 fait entendre un thème en dialogue aux deux instruments. Une petite cadence instrumentale est proposée à partir de la mesure 44.
      Une troisième partie commence à la mesure 60, en redonnant le premier thème, avec un contre – sujet varié.
      Le premier duo se conclut dans une atmosphère sereine.
      Le second duo d'une durée de 4 mn 30 adopte la forme du rondo. Il est composé d'un refrain dynamique et mordant, suivi par deux couplets, joués dans un tempo plus lent et caractérisés par une écriture plus mélodique. Le premier couplet est à la mesure 37, le second à la mesure 98. La coda conclut le mouvement dans une grande énergie.
    • Rhapsodie pour piano et violon op 85 2019 - 7'30

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - Piano, violon - 7'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire - Concours International de Musique de Chambre de Lyon
      Création : date, lieu - Interprètes
      2020 - Lyon -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Rhapsodie pour violon et piano op 85

      L'œuvre d’une durée de 7 mn 30 a été composée en avril 2019. Elle est une commande du Concours International de Musique de Chambre de Lyon. D'un seul mouvement, elle présente trois parties et, propose une thématique expressive, en dialogue avec le piano.
      La première partie de la mesure 1 à 49, propose deux thèmes enchaînés (mesures 1 et 15), joués au violon, et développés à partir de la mesure 22.
      Une seconde partie, mesure 50, propose un nouveau thème très expressif, donné par le violon.
      Une ré- exposition a lieu à partir de la mesure 74, elle varie sensiblement les thèmes tant dans leur énoncé que dans l'accompagnement du piano.
      Une dernière partie à partir de la mesure 118, est vive et rythmée, et, conclut l'œuvre dans une grande énergie.
    • Sonate pour violoncelle et piano op 82 n° 2 2018 - 10'

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - violoncelle, piano - 10'
      Dédicataire - Commanditaire
      Marc Coppey, Jean Baptiste Fonlupt - Festival de Chaillol
      Création : date, lieu - Interprètes
      19 juillet 2019 - Festival de Chaillol - Marc Coppey, Jean Baptiste Fonlupt
      Éditeur
      furore verlag
      Sonate pour violoncelle et piano op 82 n° 2

      L'oeuvre, d'une durée de 10 mn a été écrite en novembre 2018 et est dédiée à Marc Coppey et Jean Baptiste Fonlupt. Elle est composée de deux mouvements à l'architecture et au caractère très différents.
      Le premier mouvement, d'une durée de 7 mn expose lors de l'intervention du violoncelle, les éléments thématiques qui seront développés. Quatre parties forment ce mouvement, avec à la ré exposition à la mesure 103 une inversion instrumentale des thèmes. Le caractère prédominant de ce mouvement est le lyrisme du violoncelle ainsi que le dialogue entre les deux protagonistes.
      Le second mouvement, d'une durée de 3 mn est vif et enjoué. Il présente le thème au piano, accompagné de pizzicati au violoncelle. La forme du mouvement adopte celle du Rondo, avec deux couplets et trois refrains. Lors du second retour du refrain (mesure 29 à 40 ), on constatera un échange des éléments thématiques. Et lors de sa troisième apparition à la mesure 62, le refrain sera en partie transposé un ton au dessus.
      Le mouvement clôt la Sonate dans une atmosphère joyeuse et dynamique.
    • Chant de Coton Conte pour un jeune public op.83 2019 - 45'

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - Piano Récitant - 45'
      Dédicataire - Commanditaire
      Michael Dian - Festival de Chaillol
      Création : date, lieu - Interprètes
      juillet 2019 - Festival de Chaillol - Michael Dian, Cécile Brochoir
      Éditeur
      Furore Verlag
    • Dreams pour flûte et piano op 79 2018 - 8'40"

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - flûte, piano - 8'40"
      Dédicataire - Commanditaire
      Virginie Hacquet Tomomi Miyazaki - Virginie Hacquet
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Dreams pour flûte et piano op 79


      D'une durée de 8 mn 40, Dreams pour flûte et piano a été composée en avril 2018 et est dédié à la flûtiste Virginie Haquet et à la pianiste Tomomi Miyazaki.
      L'oeuvre est composée de quatre mouvements, mettant en valeur l'atmosphère liée aux rêves.
      De caractère expressif et mystérieux, elle permet d'entendre de douces harmonies au piano, soutenues pas une écriture très mélodique à la flûte.
    • Duo pour violoncelle et clarinette Sib op 73 n°3 2017 - 2'30

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Violoncelle, Clarinette Si b - 2'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      août 2018 - Sanary sur Mer -
      Éditeur
      Furore Verlag
    • Duo pour alto et basson op 73 n° 2 2017 - 2'30

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Alto et Basson - 2'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2018 - Sanary sur Mer -
      Éditeur
      Furore Verlag
    • Duo pour violon et hautbois op 73 n° 1 2017 - 2'45

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Violon, Hautbois - 2'45
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2018 - Sanary sur Mer -
      Éditeur
      Furore Verlag
    • Concerto pour piccolo et orchestre Réduction pour piccolo et piano op 72 n° 2 2017 - 14'

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Piccolo et piano - 14'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Louis Beaumadier - Jean Louis Beaumadier
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Concerto pour piccolo et orchestre op 72

      le Concerto pour piccolo et orchestre, d'une durée de 14 mn a été écrit durant l'été 2017.
      Il est dédié au flûtiste Jean Louis Beaumadier qui en est également le commanditaire.
      Il est composé de deux mouvements, le premier mélodique et expressif, le second plus enjoué et vif.
    • Night Time op 68 2016 - 14'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Deux clarinettes en si b - 14'
      Dédicataire - Commanditaire
      Stéphanie Carne - Stéphanie Carne
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Night Time op 68
      5 Duos pour deux clarinettes en si b

      Les 5 Duos pour deux clarinettes en si b d'une durée de 15 mn ont été composés à l'automne 2016.
      Ils sont une commande de la clarinettiste Stéphanie Carne qui en est également la dédicataire.
      Ils évoquent le monde nocturne sous ses différents aspects.
      Le premier et le second duo sont de caractère mélodique et nous permettent de rentrer dans l'atmosphère mystérieuse de la nuit.
      Le troisième duo est très expressif, et décrit l'univers du rêve qui habite nos nuits. C'est un retour sur nous mêmes et sur notre solitude.
      Le quatrième duo fait office de Scherzo – Trio et nous rapproche de l'aube.
      Quant au dernier duo, il est de nature enjouée, mettant en valeur la lumière matinale qui succède à la nuit. Il termine le cycle dans une atmosphère enjouée et énergique.
    • Album pour un flutiste op 65, 6 duos 2016 - 12 mn 30

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - 2 Duos pour fl + clarinette en si b
      2 duos pour fl + harpe
      1 duo pour fl + soprano
      1 duo pour fl + alto ou contre ténor - 12 mn 30
      Dédicataire - Commanditaire
      Corinne Hournau - Corinne Hournau
      Création : date, lieu - Interprètes
      15 juin 2017 - Paris - Corinne Hournau
      Éditeur
      Furore Verlag
      Album pour un flutiste op 65, 6 duos

      Le recueil d'une durée de 12 mn 30 comporte 6 duos :
      2 duos pour flûte et clarinette en si b,
      2 duos pour flûte et harpe,
      2 pour flûte et voix sur des poèmes de Maurice Rollinat. (1 pour soprano et 1 pour haute contre ou voix d'alto).
      Il a été écrit à l'automne 2016 et est dédié à la flûtiste Corinne Hournau.
      De moyenne difficulté, ces duos pourront élargir le répertoire des jeunes musiciens, et pourront également être donnés lors d'un récital de flûte.
    • Sonate pour alto et piano op 63 N°2 2016 - 22'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Alto et piano - 22'
      Dédicataire - Commanditaire
      Lise Berthaud Adam Laloum - Antoine Manceau
      Création : date, lieu - Interprètes
      Création le 14 mars 2017 - Villefranche de Rouergue - Lise Berthaud Adam Laloum
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sonate pour alto et piano op 63 N°2

      La Sonate pour alto est piano d'une durée de 22 mn a été composée au printemps 2016 et est une commande d'Antoine Manceau pour une tournée de concerts intitulée 'la Belle Saison.'
      Elle est dédiée aux deux interprètes : l'altiste Lise Berthaud et le pianiste Adam Laloum.
      Le premier mouvement présente un premier thème mélodique vigoureux et énergique, suivi de deux éléments joués par l'alto qui seront également développés. Le second thème à la mesure 41 est d'un caractère plus serein et harmonique. L'écriture de l'alto est langoureuse et expressive.
      La ré exposition a lieu à la mesure 63 et propose quelques variantes par rapport à l'exposition. Le second thème est ré exposé à la mesure 97 et décline les accords du piano dans un profil descendant. La coda à la mesure 120 conclut le mouvement dans un climat intense.
      Le second mouvement expose tout d'abord un thème à l'alto. Celui-ci est de caractère très mélodique et expressif. Il sera repris par le piano à la mesure 7.
      Un contrepoint de doubles croches au piano viendra soutenir le thème à partir de la mesure 21.
      Le second thème à la mesure 37 est caractérisé par ses accords en quartes parallèles.Son climat est lumineux et doux. La ré exposition du premier thème a lieu à la mesure 63 et propose une écriture ornée à l'alto ainsi que dans la réponse du piano à la mesure 69.
      Le second thème expose la coda à partir de la mesure 100 et termine le mouvement dans un climat apaisé.
      Le dernier mouvement est composé de deux thèmes :
      Le premier est d'un caractère quasi récitatif et sera varié à chacune de ses apparitions. Le second thème exposé à la mesure 9 est de caractère plus rythmique est sera lui aussi varié à chaque fois qu'il sera donné.
      L'oeuvre se conclut dans un climat très lumineux et intense.
    • Suite pour violoncelle et piano op 60 2016 - 11'

      Composition - Effectif - Durée
      2016 - Violoncelle et piano - 11'
      Dédicataire - Commanditaire
      - Raphaël Pidoux
      Création : date, lieu - Interprètes
      26 novembre 2016 - Paris -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Suite pour violoncelle et piano op 60

      L 'œuvre d'une durée de 11 mn a été écrite durant l'hiver 2016. Elle est composée de trois mouvements. C 'est une commande du Concours National de violoncelle, et s'adresse à des jeunes violoncellistes à l'aube de leur carrière.
      Le premier mouvement fait apparaître deux thèmes mélodiques donnés par le violoncelle seul puis repris en dialogue avec le piano.
      Le second mouvement adopte la forme du Scherzo – Trio avec reprise. Son caractère est vif et privilégie le mode de jeu en pizzicato au violoncelle.
      Le troisième mouvement donne tout d'abord un rappel du second thème du premier mouvement puis offre au violoncelle une cadence instrumentale. Un second thème est donné au milieu du mouvement, il est de caractère incisif.
      L'oeuvre se conclut dans un climat dynamique.
    • Sonate pour deux violoncelles op 58 2015 - 15'

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - Deux violoncelles - 15'
      Dédicataire - Commanditaire
      Florent et Frédéric Audibert - Pascal Grimoin
      Création : date, lieu - Interprètes
      3 juillet 2016 - Caillan - Florent et Frédéric Audibert
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sonate pour deux violoncelle op. 58

      L'oeuvre d'une durée de 15 mn a été écrite durant l'automne 2015. Elle est composée de 4 mouvements et est dédiée à Florent et Frédéric Audibert.
      Le premier mouvement est expressif et met en valeur le dialogue entre les deux instruments. Il est composé d'un thème A suivi de deux variations, puis, d'un second thème B au caractère harmonique à la mesure 54. Deux autres variations sur le thème A seront jouées après le second thème.
      Le second mouvement est dansant et gai. Il est joué uniquement en pizzicati.
      Le troisième mouvement est un mouvement lent et expressif. Il privilégie le dialogue entre les deux instruments, ainsi que de nouvelles couleurs instrumentales, notamment des glissandi d'harmoniques.
      Le final adopte la forme rondo. Le refrain est un mouvement perpétuel écrit en double croche.
      Le premier couplet à la mesure 18 est expressif et lent.
      Le retour du refrain à la mesure 36 sera suivi d'un second couplet au caractère dansant.
      Le retour du refrain termine l'œuvre dans un climat lumineux.
    • Sonate pour piccolo et piano op 57 2015 - 13'

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - piccolo et piano - 13'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Louis Beaumadier - Jean Louis Beaumadier
      Création : date, lieu - Interprètes
      29 février 2016 - Marseille - Jean Louis Beaumadier, Véronique Poltz
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sonate pour piccolo et piano op 57

      Ecrite durant l'été 2015, cette Sonate pour piccolo et piano d'une durée de 13 mn est dédiée au flûtiste Jean Louis Beaumadier, qui en est également le commanditaire. Le piccolo expose seul le thème du premier mouvement. C'est un thème mélodique et très expressif. Il sera donné ensuite au piano, harmonisé. Ce thème sera développé avec de nouveaux contrepoints tout au long de la première partie. (Jusqu’à la mesure 34).
      Un second thème issu du premier thème sera donné à partir de la mesure 35 aux deux instruments. Il est de caractère vif et rythmique. La ré exposition à la mesure 55 donnera lieu à de nouveaux développements. Le mouvement se termine dans un climat mystérieux.
      Le second mouvement adopte la forme Rondo. Le thème du refrain est donné au piano au début du mouvement. Il repose sur des résonances d'harmoniques. Il est de caractère vif.
      Deux couplets viendront ponctuer le retour du refrain, le premier à la mesure 31, issu de la tête du thème du refrain, et, le second couplet à la mesure 57. Durant ce second couplet, le piccolo développera une cadence instrumentale.
      A la mesure 89, le thème du refrain est redonné, avec une partie du thème exposée par mouvement contraire.
      L'œuvre se conclut dans un climat joyeux et lumineux.
    • Jardin d'étoile op.44 N°2 Réduction piano /violon de la partition d’orchestre 2014 - 17'

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - Piano, violon - 17'
      Dédicataire - Commanditaire
      Lyonel Schmit - Lyonel Schmit
      Création : date, lieu - Interprètes
      23 mai 2015 - Festival Musica Bendor - Lauvre Favre Kahn, Lyonel Schmit
      Éditeur
      Furore Verlag
      Jardin d'Etoiles op 44 n° 2
      Cette œuvre est la réduction de la partition pour violon et orchestre op 44.
      Il s'agit d'une œuvre écrite d'après le petit prince de Saint Exupéry.
    • Sonate pour contrebasse et piano op 52 2014 - 18'

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - contrebasse et piano - 18'
      Dédicataire - Commanditaire
      Thierry Barbé - Thierry Barbé
      Création : date, lieu - Interprètes
      3 juin 2015 - USA Fort Collins Theater - Thierry Barbé Contrebasse, Diane Frazer piano
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sonate pour contrebasse et piano op 52
      L'œuvre d'une durée de 18 mn a été écrite durant le printemps 2014.
      Elle est composée de trois mouvements et est dédiée au contrebassiste Thierry Barbé qui en est également le commanditaire.
      Le premier mouvement est composé de deux thèmes bien distincts.
      Le premier thème s'appuie sur les lettres musicales du prénom Thierry et est énoncé par la main gauche du piano au début de l'œuvre. Ce thème sera repris par la contrebasse puis développé sous la forme d'un dialogue entre les deux instruments.
      Le second thème repose sur de doux accords donnés par le piano (mesure 44 ), puis sera redonné avec des interventions mélodiques de la contrebasse.
      Après la ré exposition des deux thèmes, le mouvement se conclut dans une atmosphère dynamique pour introduire le second mouvement.
      Le deuxième mouvement se rapproche de la forme d'un Scherzo -Trio.
      Le scherzo est composé de deux thèmes. Le premier thème s'appuie sur les lettres musicales du nom du contrebassiste : Barbé. Il est incisif et enjoué avec des pizzicatos à la contrebasse. Le second thème repose sur un accompagnement de notes répétées au piano avec un motif mélodique issu du premier thème à la main droite du piano. La contrebasse joue des quintes justes parallèles.
      L'atmosphère est toujours dynamique.
      Le Trio est très expressif et met en valeur le timbre de la contrebasse. Il repose sur d' amples arpèges donnés par le piano.
      Les deux thèmes du scherzo seront redonnés par mouvement inverse aux deux instruments.
      Le troisième mouvement et composé de deux parties :
      La première partie est très expressive et de caractère modal et comporte une cadence de contrebasse rappelant le thème du premier mouvement.
      La seconde partie est vive et de caractère joyeux. Elle privilégie le dialogue entre les deux instruments.
      La sonate se conclut dans un climat lumineux.
    • Trois Fantaisies pour violon et harpe op 48 2013 - 12 mn

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - violon, harpe - 12 mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Philippe Villafranca, Manon Louis - Philippe Villafranca
      Création : date, lieu - Interprètes
      19 octobre 2014 - Bourg en Bresse chapelle du lycée Lalande - Philippe Villafranca, Manon Louis
      Éditeur
      Furore Verlag
      Trois Fantaisies pour violon et harpe op 48
      Ecrites durant l'automne 2013 ces trois Fantaisies d'une durée de 12 mn sont dédiées au violoniste Philippe Villafranca et la harpiste Manon Louis qui en sont également les commanditaires. La première Fantaisie énonce un thème en accords confié à la harpe. Le violon reprend les notes du mode suivi d'un motif mélodique ascendant qu'accompagne la harpe en notes harmoniques.
      Un petit élément rythmique énoncé à la mesure 20 sera développé dans la partie centrale du mouvement qui dure 3 mn 50.
      La seconde Fantaisie d'une durée de 5 mn est un mouvement lent et expressif. Le violon introduit le thème principal de caractère ascendant accompagné par des batteries de harpe. Il sera ensuite confié à la harpe avec le violon en batteries. Ce thème sera développé d'abord en canon à l'octave puis au violon en doubles cordes qu' accompagne la harpe. On retrouvera le thème toujours confié au violon lors de la réexposition. La coda redonnera le thème dans l'aigu et conclura le mouvement dans une douce lumière.
      La troisième Fantaisie d'une durée de 3 mn 15 s'appuie sur un thème composé de deux parties et de caractère enjoué et dansant. Il est d'abord confié au violon puis repris par la harpe. Le développement proposera un dialogue entre les deux instruments avec notamment le thème repris en canon à l'octave.
      L'œuvre se conclut dans une atmosphère lumineuse.
    • Variations pour violoncelle et harpe op. 10 N°3 1990 (révisé en 2006) - 9’

      Composition - Effectif - Durée
      1990 (révisé en 2006) - violoncelle et harpe - 9’
      Dédicataire - Commanditaire
      Stephan Breith - Stephan Breith
      Création : date, lieu - Interprètes
      12 Novembre 2006 - Wiesbaden (All.) - Stephan Breith, violoncelle et Ruth Alice Marino, harpe
      Éditeur
      Furore Verlag
      Il existe une transcription de cette œuvre pour clarinette et piano ainsi qu'une version pour clarinette et harpe écrite en 1990.
      Cette pièce, composée d'un thème suivi de 5 variations s'inscrit dans l'héritage debussyste de la musique de chambre française.
      Les instruments dialoguent pleinement entre eux tout en privilégiant l' alliance colorée de leurs timbres.
    • Variations pour clarinette en Si bémol et piano op. 10 N°2 1990 - 9’

      Composition - Effectif - Durée
      1990 - clarinette et piano - 9’
      Dédicataire - Commanditaire
      Stéphanie Carne
      Création : date, lieu - Interprètes
      Juin 1998 - Théâtre du Tambour Royal (Paris) - Stéphanie Carne
      Éditeur
      Furore Verlag
      Il existe une transcription de cette œuvre pour clarinette et harpe ainsi qu’une version pour flûte et piano écrite en 1995. Cette pièce, composée d’un thème suivi de cinq variations, s’inscrit dans l’héritage debussyste de la musique de chambre française : les instruments dialoguent pleinement entre eux tout en privilégiant l’alliance colorée de leurs timbres.
    • Sonate pour violoncelle et piano op. 25 2001 - 16’

      Composition - Effectif - Durée
      2001 - violoncelle et piano - 16’
      Dédicataire - Commanditaire
      Dédiée à mon père Guy Mulsant - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      21 décembre 2001 - Vannes (Morbihan) - Fabrice et Véronique Bourlet
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ecrite en Janvier- Février 2001, la Sonate pour violoncelle et piano en 4 mouvements est d'une durée de 16mn.
      L'œuvre est écrite autour d'un thème très expressif et mélodique joué par le violoncelle seul dès le début du 1ier mouvement. Il sera constamment développé et varié durant toute la sonate. Le second mouvement est très rapide et rythmique. Ecrit dans l'esprit d'un scherzo, il est composé de deux éléments qui sont donnés à chaque instrument. Ces deux éléments se superposent. Le 3ième mouvement est un Lamento: il offre une grande cadence instrumentale très expressive au violoncelle construite autour du thème initial. Le final est un mouvement perpétuel extrêmement rapide, développant un élément mélodique en quintolets. Ce 4ième mouvement se conclue par une coda qui fait entendre le retour du 1ier thème.
      La sonate a été écrite dans un climat de solitude et de recueillement.
      Extraits musicaux
    • Sonate pour violon et piano op. 21 2000 - 13’

      Composition - Effectif - Durée
      2000 - violon et piano (version de la sonate pour alto et piano) - 13’
      Dédicataire - Commanditaire
      Lyonel Schmit, Vahan Mardirossian - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2000 - Nancy - Lyonel Schmit, Vahan Mardirossian
      Éditeur
      Furore Verlag
      Composée durant l'an 2000, la Sonate pour piano et violon est une transcription de la Sonate pour alto et piano.

      La pièce d'une durée de 13mn est composée d'un seul mouvement à l'intérieur duquel on distingue cependant trois parties.
      Dans l'exposition initiale, le piano présente un élément mélodique qui sera le ferment compositionel de toute l'œuvre.
      Il est développé dans un premier temps sous forme de dialogue mélodique, et dans un second temps exposé sous une forme plus rythmique.
      Après la réexposition, le violon, puis le piano, s'expriment dans une écriture de type cadentiel.La Sonate privilégie à cet instant les couleurs et les timbres particuliers des solistes.
      Le final s'appuie sur l'élément rythmique présenté lors de l'exposition, mais dans un tempo beaucoup plus vif.
      Il conclue la Sonate dans un climat harmonique intense et lumineux.
      Extraits musicaux
    • Sonate pour alto et piano op. 20 1999 - 13’

      Composition - Effectif - Durée
      1999 - alto et piano - 13’
      Dédicataire - Commanditaire
      Emmanuel Haratyk - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2000 - Bruxelles - Emmanuel Haratyk, David Chevalier
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ecrite en juin 1999, la Sonate pour piano et alto, d'une durée de 13 mn, est composée d'un seul mouvement à l'intérieur duquel on distingue cependant 3 parties.
      Dans l'exposition initiale, le piano présente un élément mélodique qui sera le ferment compositionel de toute l'œuvre.
      Il est developpé dans un premier temps, sous forme d'un dialogue mélodique, et dans un second temps exposé sous une forme plus rytmique.
      Après la réexposition, le violon, puis le piano, s'expriment dans une écriture de type cadentiel. La Sonate privilégie à cet instant les couleurs et les timbres particuliers des solistes.
      Le final s'appuie sur l'élément rytmique présenté lors de l'exposition, mais dans un tempo beaucoup plus vif. Il conclue la Sonate dans un climat harmonique intense et lumineux.
    • Trois Miniatures pour flûte et piano op. 14 1997 - 5’

      Composition - Effectif - Durée
      1997 - flûte et piano - 5’
      Dédicataire - Commanditaire
      Pour les enfants - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      21 décembre 2001 - Vannes (Morbihan) - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ces trois pièces d'une durée de 5mn ont été composées en 1997 à l'attention des enfants .
      La première propose un dialogue mélodique plein de tendresse entre les deux musiciens.
      La seconde pièce plus vive, a un caractère enjoué et incisif.
      La troisième miniature offre à nouveau un dialogue expressif entre la flûte et le piano concluant l’œuvre dans une atmosphère douce et paisible.
    • Variations pour flûte et piano op. 11 1995 - 9’

      Composition - Effectif - Durée
      1995 - flûte et piano (Version des variations pour clarinette et piano) - 9’
      Dédicataire - Commanditaire
      Isabelle Duval (flûte) - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      18-10-2003 - Meung sur Loire - Isabelle Duval (flûte), François Xavier Angeli (piano)
      Éditeur
      Furore Verlag
      Il existe une transcription de cette œuvre pour clarinette et piano ainsi qu'une version pour clarinette et harpe écrite en 1990.
      Cette pièce, composée d'un thème suivi de cinq variations, s'inscrit dans l'héritage debussyste de la musique de chambre française : les instruments dialoguent pleinement entre eux tout en privilégiant l'allance colorée de leurs timbres.
      Extraits musicaux
    • Variations pour clarinette et harpe op. 10 n°1 1990 - 9’

      Composition - Effectif - Durée
      1990 - clarinette et harpe - 9’
      Dédicataire - Commanditaire
      Stéphanie Carne - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      – - – - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Il existe une transcription de cette œuvre pour clarinette et piano ainsi qu’une version pour flûte et piano écrite en 1995. Cette pièce, composée d’un thème suivi de cinq variations, s’inscrit dans l’héritage debussyste de la musique de chambre française : les instruments dialoguent pleinement entre eux tout en privilégiant l’alliance colorée de leus timbres.
    • « Pôles » pour deux guitares op. 2 1984 - 6’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1984 - deux guitares - 6’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Caroline Delume - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      1985 - Festival international de guitare d’Arcachon - Caroline Delume
      Éditeur
      Furore Verlag
      Cette pièce a été primée par la Sacem dans le cadre de l’aide à la création. L’écriture est composée d’une trame mélodique et expressive à laquelle s’opposent des éléments purement rythmiques. Au début de la pièce, il y a prédominance du tissu expressif et mélodique, suivi de la présentation des éléments rythmiques : accords répétés, rythmes saccadés, effets de résonance sur le bois de la guitare. Puis c’est la confrontation et l’opposition de ces deux paramètres horizontaux et verticaux, et leur resserrement progressif : la texture éclate, le cycle des résonances monte à l’infini.
  • Trois instruments

    • Trio pour clarinette en si b, basson et piano op 103 2021 - 7 mn 30

      Composition - Effectif - Durée
      2021 - clarinette en si b, basson, piano - 7 mn 30
      Dédicataire - Commanditaire
      Rose Lowry - Festival Ars Terra
      Création : date, lieu - Interprètes
      juillet 2022 - -
      Éditeur
      Furore - Verlag
      L'oeuvre, d'une durée de 7 mn 30 a été composée durant l'hiver 2021 et présente deux mouvements. Elle est une commande du Festival Ars Terra et est dédiée à Rose Lowry. Le premier mouvement, d'une durée de 5 mn, propose différents éclairages mélodiques. Il est de forme A B C B '. Une introduction est confiée au basson, suivie de la clarinette, puis le piano. Les éléments thématiques sont joués à partir de la mesure 19. Une deuxième partie a lieu à la mesure 36, elle est plus lumineuse et, s' appuie sur des accords de quartes. Une cadence instrumentale est ensuite jouée par le basson, puis la clarinette. Le retour des éléments thématiques a lieu à la mesure 66 et, conclut le mouvement dans un climat apaisé. Le second mouvement, d'une durée de 2 mn 30, est animé et adopte la forme A B A'. Il fait entendre des éléments thématiques joués staccato aux trois instruments. Une partie plus mélodique est exposée à partir de la mesure 13. De caractère modal, elle fait notamment entendre un dialogue entre ls deux instruments à vent. Le retour de A a lieu à partir de la mesure 37 et conclut l'oeuvre dans une belle énergie.
    • Feuilles d’Automne op 89 2019 - 9'30

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - 2 flûtes et 1 flûte en sol - 9'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Corinne Hournau - Convention Internationale de la Flûte
      Création : date, lieu - Interprètes
      24 octobre 2020 - CRR de Saint Maur -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Feuilles d'Automne op 89

      L'œuvre, d'une durée de 9 mn 30, est une commande de la Convention Internationale de la Flûte et est dédiée à Corinne Hournau.
      Elle se compose de trois trios pour flûtes, à l'attention de jeunes musiciens désireux d'apprendre de nouvelles sonorités.
      Le second trio s'adresse à deux flûtes en do ainsi qu'à la flûte en sol.
      Lors d'un concert, il sera demandé de respecter l'ordre des trios.
    • Trio pour violon, alto et violoncelle op 87 2019 - 12'30

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - Violon, alto, violoncelle - 12'30
      Dédicataire - Commanditaire
      Françoise Gnéri - Festival de Sanary sur Mer
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2020 - Sanary sur Mer - Françoise Gnéri, Kaz Olechovski, Frédéric Audibert
      Éditeur
      Furore Verlag
      Trio pour violon, alto et violoncelle op 87

      Commande du Festival de Sanary sur Mer, le Trio à cordes a été composé durant l'été 2019. Il est dédié à l'altiste Françoise Gnéri.
      D'une durée de 12 mn 30, il est formé de trois mouvements.
      Le premier mouvement, d'une durée de cinq minutes propose un thème suivi de 4 variations.
      Le thème est composé de deux parties : la première partie de la mesure 1 à 3 et la seconde partie de la mesure 4 à 8.
      Le second mouvement appelé Vocalise est très expressif et lyrique. Le thème est énoncé de la mesure 1 à 12. De la mesure 13 à 30, il est proposé un développement ornemental.
      Après un bref épisode en pizzicati (mesures 31 à 34), un nouveau développement ornemental est proposé de la mesure 35 à 44.
      La coda, de la mesure 40 à 44 conclut le mouvement dans une douce lumière.
      Le troisième mouvement est vif et adopte la forme du rondo. Le refrain, de la mesure 1 à 18 est dynamique et gai. Deux couplets seront proposés, ils révèlent une écriture plus mélodique et expressive.
      Le dernier retour du refrain, à la mesure 122, suivi de la coda (mesure 141à 152), conclut l'oeuvre dans une belle énergie.
    • Trio pour piano alto et clarinette en si b op 86 2019 - 12'

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - piano alto clarinette en si b - 12'
      Dédicataire - Commanditaire
      Françoise Gnéri - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      22 mars 2020 - Sanary sur Mer - Dana Ciocarlie, Françoise Gnéri, François Sauzeau
      Éditeur
      Furore Verlag
      Trio pour piano, alto et clarinette en si b op 86

      L'oeuvre d'une durée de 12 mn a été composée au mois de mai 2019. C’est une commande du Festival Fractales et elle est dédiée à l'altiste Françoise Gnéri.
      Le trio comporte deux mouvements.
      Le premier mouvement, d’une durée de 8 mn, est expressif et donne l’occasion de dialogues entre les différents instruments. Il est composé de 5 parties enchaînées.
      La première partie, de la mesure 1 à 28 présente les différents thèmes.
      La seconde partie, de la mesure 29 à 59, développe ceux –ci sous différentes combinaisons instrumentales.
      A la mesure 60, une troisième partie plus mystérieuse repose sur des arpèges au piano.
      La ré exposition à la mesure 82 offre une répartition instrumentale inversée.
      A la mesure 103, une coda conclut le mouvement dans une grande douceur.
      Le second mouvement de la mesure 1 à 10, présente une introduction dans un tempo vif. Il adopte la forme du rondo. Le thème principal apparait à la clarinette mesure 11. Il est de caractère enjoué et polymodal. (mesure 16 au piano).
      Un premier couplet de la mesure 38 à 57 est de caractère modal Il repose sur des accords de quartes au piano et est expressif.
      Le retour du refrain à la mesure 58 inverse la répartition instrumentale.
      Un second couplet à partir de la mesure 72 offre une cadence instrumentale à la clarinette, puis à l’alto.
      Le refrain apparait une dernière fois à la mesure 85 avec quelques ajouts instrumentaux à l’alto : pizz et arco.
      La coda, à la mesure 98 conclut le mouvement dans une lumineuse énergie.
    • Trio n°2 op 36 2008 - 12mn

      Composition - Effectif - Durée
      2008 - piano violon violoncelle - 12mn
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Huynh - Pascal Grimoin
      Création : date, lieu - Interprètes
      22 mai 2009 - Rochefort - Jonas Vitaud , Lyonel Schmit, Henri Demarquette
      Éditeur
      Furore Verlag
      D’une durée de 12mn le second trio op36 a été composé en mai –juin 2008.
      Il est composé de quatre mouvements.
      Le premier privilégie la couleur harmonique donnée par d’amples accords au piano, soutenu par les 2 instruments à cordes.
      C’est le violoncelle qui donne le thème au tout début du second mouvement, repris en réponse par le violon puis le piano. C’est un thème mélodique et intimiste.
      Le troisième mouvement est caractérisé par le dynamisme de son écriture. Les instruments se répondent par de cours fragments. Les nuances sont contrastées tout au long du mouvement.
      Un mouvement perpétuel anime le dernier mouvement. Il est réparti entre les trois instruments qui dialoguent ainsi pendant la majeure partie du mouvement.
      Le trio se conclut dans une atmosphère sereine et douce.
    • Trio pour violon, violoncelle et piano op. 23 2000 - 26’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      2000 - violon, violoncelle et piano - 26’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Trio Archipel - Trio Archipel
      Création : date, lieu - Interprètes
      14 avril 2000 - Gavaudun, Festival des jeunes interprètes - Laurent le Flécher, Véronique Bourlet, Fabrice Bourlet
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ce trio a été composé au début de l'année 2000 et est composé de trois mouvements. Il a été écrit en hommage à Robert Schumann. Il est dédié au trio Archipel qui en a assuré la création.

      Le 1er mouvement est modéré, le violoncelle et le violon s'appuient sur des harmonies amples, données par le piano. Le 1er thème, joué au violoncelle dans sa tessiture grave, est de caractère incisif. Il donnera lieu à différentes combinaisons instrumentales. Un 2e thème, puissant, en accords, est distribué aux trois musiciens, il est l'aboutissement de l'évolution du 1er thème et le point culminant du mouvement.
      Le 2ème mouvement offre un grand contraste par rapport au 1er mouvement. Le violoncelle présente seul l'unique thème du mouvement - celui-ci est très expressif, lent, et sera repris par le piano, puis le violon. Seuls deux accords soutiennent l'ensemble harmonique du mouvement.
      Le final présente deux thèmes rythmiques, d'allure très constratée. Le 1er est reconnaissable en raison de sa distribution à la fois grave et aiguë dans la tessiture du piano. Il sera repris tout au long du final et évoluera à chacune de ses apparitions. Le 2ème thème est monorythmique et joue sur des accentuations et des modes de jeux variés.
    • Trio pour flûte, harpe et percussions op. 3 1987 - 10’

      Composition - Effectif - Durée
      1987 - flûte, harpe, vibraphone, marimba - 10’
      Dédicataire - Commanditaire
      Alexandrine Mulsant - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      1987 - Paris, Espace Kiron - Isabelle Duval, Louise Pezerat, Françoise Rivalland
      Éditeur
      Furore Verlag
      Première en 1987 à l’espace Kiron à Paris. Cette pièce a été primée par la Sacem dans le cadre de l’aide à la création. Ces instruments, mélodiques par excellence, se retrouvent dans une pièce en un mouvement dont l’atmosphère contemplative souligne le caractère spécifique de chaque instrument. La forme générale s’articule en miroir, suivi d’une longue coda exprimée par le vibraphone. La prolifération rythmique n’est pas ici traitée comme une tension instrumentale, mais plutôt comme un chemin vers l’accord harmonieux, vers le dépouillement des volumes sonores.
  • Quatre instruments

    • Quatuor à cordes n° 6 op 99 2020 - 19'

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - 2 violons, alto, violoncelle - 19'
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Aviv
      Création : date, lieu - Interprètes
      2020 - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Quatuor à cordes n° 6 op 99

      Le Quatuor à cordes n° 6 op 99 a été composé à l'automne 2020, et, est dédié au Quatuor Aviv. D 'une durée de 19 mn, il comporte quatre mouvements.
      Le premier mouvement, d'une durée de 6 mn 30, est un hommage au sixième quatuor de Bartok. Comme celui- ci, c'est l'alto qui donne le thème principal du mouvement. Celui -ci est expressif et sera développé jusqu'à la mesure 77. Un second thème est proposé à la mesure 78, il est de caractère modal. Le retour du premier thème s'effectue à la mesure 100, combiné avec le thème B. La ré - exposition a lieu à la mesure 108. La coda à la mesure 138 conclut le mouvement dans une atmosphère plutôt sombre.
      Le second mouvement, d'une durée de 3 mn 50 est composé d un thème mêlant pizz et arco. Son caractère est joyeux. Il met en valeur le dialogue entre les deux instruments graves et les deux violons. A la mesure 14, un thème B, au caractère plus expressif est joué par le premier violon.Il sera développé jusqu'à la mesure 26. A la mesure 27, le premier thème revient, plus élargi, comme par exemple, le mouvement contraire des mesures 30 à 35. Puis ce sera le retour du second thème à la mesure 46, lui aussi plus développé. Le thème A conclu le mouvement dans une ambiance lumineuse.
      Le troisième mouvement, d'une durée de 5 mn expose un thème en entrées successives. Celui -ci est expressif et est accompagné d'un contre – sujet. Les quatre entrées s'articulent autour des notes : sol ré la mi. Un second thème, issu du thème principal, est proposé à la mesure 35, il est confié au premier violon, accompagné par de douces batteries. Le retour du thème A s'effectue à la mesure 55, avec un départ sur la note Do. ( à la quinte grave des entrées précédentes.) La coda, à la mesure 64 s'appuie sur la première mesure du thème.
      Le final, d'une durée de 4 mn, est composé de 4 parties bien distinctes. Un introduction énergique a lieu de la mesure 1 à 12.
      Un premier thème A prend place à la mesure 13, il est donné par l'alto et les deux violons, puis au violoncelle à la mesure 30. Son caractère est dynamique. Un second thème est présenté à la mesure 40, au profil plus expressif. Une dernière partie, à la mesure 72, redonne le thème A transposé. Une coda exposée à la mesure 98, conclut le quatuor dans une grande énergie.
    • Quatuor à Cordes n° 5 op 88 2019 - 15'

      Composition - Effectif - Durée
      2019 - 2 violons, alto , violoncelle - 15'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Gagnaire - Festival d’Ouessant
      Création : date, lieu - Interprètes
      6 août 2020 - Ile d’Ouessant -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Quatuor à cordes n° 5 op 88

      D'une durée de 15 mn, le Quatuor à cordes n° 5 a été écrit pendant l'automne 2019.
      Il est une commande du Festival d' Ouessant et est dédié à Jean Gagnaire.
      Il se compose de trois mouvements.
      Le premier mouvement est très expressif et se compose d'un thème énoncé par le violoncelle, quasi cadenza. Il est repris successivement par les trois autres instruments et s'orne d'un contrepoint à chaque apparition.
      Le second mouvement d'une durée de 3 mn 20 adopte la forme A B A '. La première partie est vive et enjouée. La partie centrale est plus expressive et le retour de la première partie est modifié à partir de la mesure 63.
      Quant au dernier mouvement, il présente un thème expressif, suivi de quatre variations.
      A la mesure 81, s'enchaîne une dernière partie, au cours de laquelle un rappel du thème du premier mouvement est donné à partir de la mesure 102.
      Une coda, à la mesure 110 conclut le quatuor dans une lumineuse énergie.
    • Quatuor pour quatre violoncelles op 74 2017 - 14'

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Quatre violoncelles - 14'
      Dédicataire - Commanditaire
      Margaret Myszka - Festival des Arcs
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2018 - Festival des Arcs -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Colors op 74 pour quatre violoncelles

      Colors op 74 pour quatre violoncelles est composé de quatre mouvements et a une durée de 14 mn environ. Il m’est apparu essentiel de diversifier l’écriture des différents mouvements, afin de ne pas tomber dans une similitude de timbres due à la formation instrumentale.
      Les premiers et troisièmes mouvements se correspondent dans leur grande expressivité et leurs profils hautement mélodiques.
      Les seconds et quatrièmes mouvements sont plus dynamiques et mettent en valeur différents modes de jeu instrumental : pizzicato pour toute la durée du deuxième mouvement, pizz, arco et col legno pour le dernier.
      Colors doit son titre à la peinture de Nicolas de Staël et plus particulièrement à son usage de couleurs primaires dans sa dernière période (1950 - 1955). Les toiles vives et lumineuses ont guidé mon travail compositionnel tout au long de son cheminement.
      À différents moments de l’œuvre, chaque violoncelle sera également mis en valeur par une écriture soliste. En effet chacun des interprètes a sa propre couleur instrumentale, différente de celle des autres musiciens. C’est également une référence à la peinture de Staël où l’on peut par exemple admirer plusieurs nuances de bleu ou de rouge.
      L’œuvre privilégie l’expression et la cohesion sonore.
    • Quatuor à cordes n° 4 op 54 2014 - 15'

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - 2 violons, alto, violoncelle - 15'
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Terpsycordes - Quatuor Terpsycordes
      Création : date, lieu - Interprètes
      1er octobre 2015 - Festival d’Ambronay - Quatuor Terpsycordes
      Éditeur
      Furore Verlag
      Quatuor à cordes n° 4 op 54
      Ecrit durant l'automne 2014, ce quatrième quatuor à cordes d'une durée de 15mn est dédié au Quatuor Terpyscordes.
      Il est composé de quatre mouvements.
      Le début du premier mouvement présente une cellule mélodique courte donnée au violoncelle et à l'alto. Cette cellule sera développée comme premier thème à partir de la mesure 11. Son caractère est mélodique et mystérieux.
      Le développement du premier thème comporte trois sections :
      la première section de la mesure 11 à 21
      la seconde section de la mesure 22 à 27
      la troisième section de la mesure 28 à 30
      Un second thème est donné à la mesure 31, il est joué par les deux violons sur un ostinato rythmique à l'alto et au violoncelle. Il a un caractère vigoureux.
      La ré exposition est donnée à la mesure 76 et termine le mouvement dans une atmosphère énergique.
      Le second mouvement est de caractère expressif, il est composé d'un thème suivi de 9 variations. Il est introduit par un mode qui sera redonné tout au long du mouvement et développé également.
      Le troisième mouvement est court et utilise uniquement le mode de jeu pizzicato. Il est composé d'un thème de deux mesures énoncé par le violoncelle, puis joué progressivement par les trois autres instruments. Il est enrichi d'un deuxième élément thématique lors de sa seconde apparition à l'alto. Son caractère est dynamique et joyeux.
      Le dernier mouvement est composé de deux éléments thématiques. Le premier élément est composé d'une cellule mélodique descendante donnée aux deux violons puis au violoncelle. Le thème principal est joué par l'alto à la mesure 7. Son caractère est incisif et dynamique. Ces deux éléments seront développés tout au long du mouvement. A la mesure 63, un rappel du premier thème du premier mouvement est donné par le premier violon puis le violoncelle.
      L'œuvre se conclut dans une atmosphère énergique et lumineuse.
    • Quatuor à cordes op.47 2013 - 20'

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - Quatuor à cordes - 20'
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Manfred - Quatuor Manfred
      Création : date, lieu - Interprètes
      16 mai 2014 - Dijon - Quatuor Manfred
      Éditeur
      Furore Verlag
      D 'une durée de 20 mn, le Quatuor à cordes op 47 a été composé à l'automne 2013 et comporte 4 mouvements.
      Il est dédié au Quatuor Manfred.
      Le premier mouvement est composé à partir d'un thème expressif donné par le violoncelle solo. Il sera suivi de 7 variations mettant en valeur le contrepoint que propose le thème.
      Le second mouvement est basé sur un ostinato rythmique donné par le second violon, l'alto et le violoncelle. Le premier violon énonce lors de son entrée les deux thèmes qui seront repris tout au long du mouvement. Le caractère de ce mouvement est incisif et dansant.
      C'est l'alto qui donne le thème du troisième mouvement, thème expressif, composé de 4 mesures. Sept variations seront proposées, mettant particulièrement en valeur le dialogue entre les différents instruments. Le final propose tout d'abord deux thèmes énoncés l'un après l'autre par le premier violon. Le premier thème est joué dans une nuance Forte et le second dans une nuance piano. Ces deux thèmes seront le ferment de tout le mouvement, ils seront tour à tour présentés avec différentes combinaisons contrapointiques. Un troisième thème est exposé mesure 24 ainsi que mesure 33, son caractère est gai. Il sera repris mesure 84. Un retour au premier thème du premier mouvement sera donné par le violoncelle juste avant la conclusion.
      Le Quatuor se conclut dans une atmosphère dynamique et lumineuse.
    • Quatuor à cordes n°2 op 35 2007 - 18'

      Composition - Effectif - Durée
      2007 - 2 violons alto violoncelle - 18'
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Debussy - Pascal Grimoin
      Création : date, lieu - Interprètes
      22 octobre 2009 - Théâtre du Tambour à Rennes - Quatuor Debussy
      Éditeur
      Furore Verlag
      Le 2nd quatuor à cordes op35 a été écrit en 2007-2008. Il est dédié au Quatuor Debussy. Sa durée est de 15mn et il est composé de 5 mouvements.
      Le 1ier mouvement est construit sur 4 accords ainsi que sur un motif mélodique énoncé par le violoncelle.
      Le 2nd mouvement repose sur l’alternance de deux éléments : le premier conçu d’accords joués soit arco soit pizz, le second mélodique toujours confié au violoncelle.
      Une atmosphère nocturne caractérise le début du troisième mouvement. Elle est suivie d’un thème qui sera développé tout au long du mouvement.
      Le 4ième mouvement est un rappel du 2nd mouvement et répond à la même forme.
      Le final conclut le quatuor dans un tempo vif et énergique.
    • Quatuor avec piano op. 28 2003 - 19’

      Composition - Effectif - Durée
      2003 - piano, violon, alto, violoncelle - 19’
      Dédicataire - Commanditaire
      - Festival des jeunes interprètes
      Création : date, lieu - Interprètes
      15 mai 2004 - Gavaudun, Festival des jeunes interprètes - Trio Elegiaque et Dimitri Khlebtsevitch
      Éditeur
      Furore Verlag
      Le Quatuor avec piano opus 28, d'une durée de 20 mn environ, a été écrit durant l'automne 2003. Il est composé de 3 mouvements et s'inscrit dans la poursuite d'un cycle d'œuvres dédiées à la musique de chambre. En effet, après plusieurs Sonates pour cordes et piano, un Trio avec piano, et un Quatuor à cordes, écrire pour piano et cordes offre une nouvelle recherche d'alliances de timbres et d'équilibre instrumental.
      L'écriture du 1ier mvt développe un élément mélodique présenté dès le début de l'œuvre sous la forme d'un dialogue entre le piano et les cordes. Cet élément principal est la clef de voûte de tout le mouvement. Tour à tour rythmique et sarcastique, lent et expressif, résonant et mystérieux, il sera également développé harmoniquement et soutenu par une dynamique pleine d'énergie et de contrastes instrumentaux.
      Le 2nd mvt est soutenu par deux climats très expressifs. Le premier est confié au piano : il est constitué d'une nappe mélodique faite d'infimes permutations à chacune de ses apparitions. Les cordes, quant à elles proposent un thème très intense, construit sur des accords de quintes superposées, ces accords sont aussi soumis à d'infimes changements harmoniques. Le piano conclut seul le mouvement, dans un climat harmonique d'attente .
      Le 3ième mvt est construit autour d'un thème unique, vif, mêlant différentes attaques instrumentales aux cordes : arco et pizzicato .Il est constitué de 5 parties enchaînées au cours desquelles le thème sera développé sous différents contrepoints . En effet, s'inspirant de la fugue, ce mouvement propose d'entendre un véritable travail de renouvellement mono-thématique : mouvement droit et inverse, superposés, canon à 2 et 3 voix, rétrogradations …
      Après une grande réexposition par mouvement contraire, le thème du 1ier mvt est redonné, mystérieusement, et, permet au Quatuor d'être conclu dans une grande unité musicale.
    • Quatuor à cordes op. 26 2002 - 11’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      2002 - 2 violons, alto et violoncelle - 11’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Castagnéri - Radio-France
      Création : date, lieu - Interprètes
      19 au 23 janvier 2004 - France Musiques - Quatuor Castagnéri
      Éditeur
      Furore Verlag
      Le Quatuor à cordes en 5 mouvements dont la durée est de 11mn30, a été composé durant l'automne 2002.Il a été commandé par Radio-France et est dédicacé au Quatuor Castagnéri qui en a assuré la création.
      L’oeuvre a obtenu la médaille d'Or du 35e Concours International de Composition de l’Académie de Lutèce.
      Chacun des mvts répond à une écriture et une atmosphère musicale particulière; cependant l'unité de l'œuvre a été mûrement réfléchie et, on peut ainsi dégager des correspondances entre le Iier et le Vième mouvement, le IInd et le IVième mouvement.Le IIIième mouvement, point central de l'œuvre, répond quant à lui à une écriture radicalement différente.
      Dans le Iier mvt, c'est une atmosphère pleine d'énergie et très harmonique qui domine. En effet, les 3 premiers accords servent de ferment pour l'ensemble du mouvement.
      Le 2nd mvt, lent et expressif propose tout d'abord un thème mélodique donné en dialogue à l'alto et au violoncelle. Il sera redonné à la réexposition au violon dans le grave et au violoncelle dans l'aigu.Ce thème est entrecoupé d'une écriture plus harmonique et plus vive, sollicitant l'ensemble des instrumentistes.
      Le 3ième mvt offre une écriture contrapointique, développée sous la forme d'un double canon : fluidité des 2 violons répondant aux pizzicatis de l'alto et du violoncelle. Ce double canon est réexposé en miroir avec une nouvelle répartition instrumentale.
      Le raffinement des timbres et l'expressivité des cordes domine le 4ième mvt. Celui-ci commence par un thème triste et lent donné par l'alto, thème qui sera repris à la coda par le violoncelle en harmoniques.Ce thème est entouré de fragments vifs, tout d'abord horizontaux, puis en accords écrits en trémolos.
      Le final conclut le Quatuor dans un rythme extrêmement rapide, reprenant les couleurs harmoniques du 1ier mvt tout en les développant à nouveau. Il repose également sur une structure en miroir rétrogradé.Il demande à l'ensemble des instrumentistes une très grande virtuosité.
      Admiratrice des Quatuors de Beethoven, Bartok, et du Quatuor de Dutilleux, puisse mon Quatuor à cordes rendre hommage à ces illustres compositeurs, et, puisse t'-il répondre à ce qui était également l'une de mes préocupations musicales : servir cette formation instrumentale magnifique!
      Extraits musicaux
    • Quatuor pour clarinette en Si bémol, violon, violoncelle et piano op. 22 1999, révisé en 2002 - 19’

      Composition - Effectif - Durée
      1999, révisé en 2002 - clarinette, violon, violoncelle et piano - 19’
      Dédicataire - Commanditaire
      Stéphanie Carne - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      11 décembre - Paris - Quatuor Latitudes
      Éditeur
      Furore Verlag
      Le Quatuor « In Jubilo » d'une durée de 17 mn env. pour clarinette en si b, violon, violoncelle et piano a été composé en Sept-Oct.1999 et révisé en 2002. Il est édité chez Furore Verlag et a bénéficié du soutien de la Sacem.
      La formation m'a tout spécialement attiré en raison de l'alliance des timbres qu'elle offre : grande expression des cordes, couleurs chaudes de la clarinette réunies autour des sonorités amples du piano.
      Trois mouvements composent l'œuvre, chacun ayant un caractère musical très différent.
      Le 1ier mouvement, construit autour des résonances du piano est constitué de 7 variations enchaînées dont la dynamique s'intensifie progressivement.
      Le 2nd mouvement, enjoué et vif, propose un jeu d'entrées rythmiques fondé sur différents modes d'attaques instrumentaux .
      Le 3ième mouvement, plus intérieur, conclut le Quatuor dans une atmosphère triste et sereine, offrant ainsi aux musiciens une nouvelle opportunité de dialogues instrumentaux.
    • « Intérieur » pour quatre flûtes (pour un flûtiste) op. 7 1987 - 4’

      Composition - Effectif - Durée
      1987 - flûte basse, fûte en sol, flûte en do et piccolo - 4’
      Dédicataire - Commanditaire
      Isabelle Duval - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      1987 - Paris, Espace Kiron - Isabelle Duval
      Éditeur
      Furore Verlag
      C’est une pièce virtuose, que l’on pourrait rapprocher de la musique traditionnelle d’Afrique du Nord : déroulement mélodique lent, caractère méditatif, ampleur des évolutions mélodiques à peines perceptibles, utilisation des micro-intervalles et surtout travail du souffle, utilisé comme matériau compositionnel au même titre que l’écriture musicale. Le souffle est élargi, brisé, irisé et développé dans ses possibilités d’amplitude. Inspirée par le tableau « Intérieur » du peintre Nicolas de Staël, l’ondulation incessante des timbres des différentes flûtes correspond au mouvement des couleurs du tableau.
  • Cinq instruments

    • Quintette pour quatuor à cordes et piano op 94 2020 - 18'

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - 2 violons, alto, violoncelle et piano - 18'
      Dédicataire - Commanditaire
      Florent Audibert - Florent Audibert
      Création : date, lieu - Interprètes
      3 décembre 2020 - Chapelle Lycée Corneille Rouen - Solistes de l’Opéra de Rouen
      Éditeur
      Furore Verlag
      Quintette pour quatuor à cordes et piano op 94

      Le quintette pour quatuor à cordes et piano op 94 a été écrit durant le printemps 2020.
      D'un durée de 18 mn, il est une commande du violoncelliste Florent Audibert, soliste à l’Opéra de Rouen. L'oeuvre lui est dédiée.
      Il est composé de trois mouvements et met en valeur le dialogue entre les cordes et le piano. Le premier mouvement, de caractère solennel et intense, et, d'une durée de 7 mn fait entendre au piano une large introduction harmonique, suivie de l'entrée des cordes à la mesure 10. Elles présentent le thème principal qui est de caractère modal. Plusieurs éléments présentés, comme par exemple, à la mesure 3, et 15 seront développés durant le mouvement.
      Après cette première partie (mesure 1 à 40), une seconde partie mesure 40 à 68 développe les différents éléments, notamment le thème énoncé aux cordes à la mesure 10 et suivantes.
      La ré - exposition a lieu à la mesure 69. Elle fera entendre de nouveaux développements thématiques. Une coda est proposée à la mesure 102, concluant le mouvement dans une grande énergie.
      Le second mouvement, d'une durée de 6 mn, présente un thème au caractère mélodique et doux, dans le médium aigu du piano. Ce thème est repris au quatuor à la mesure 7 et suivantes, accompagné de contre -chant, notamment au second violon. Après la première partie (mesure 1 à 21), une seconde partie (mesures 22 à 46 ) développe le thème principal et fait entendre un point culminant d'intensité à la mesure 34. La troisième partie, (mesures 47 à 66), propose de nouveaux développements, notamment un canon à quatre voix sur le thème principal (mesures 52 à 53 et 58 à 60).
      Une courte coda, précédée d'un réexposition du thème a lieu à la mesure 81 et conclut le mouvement dans une douce lumière.
      Le dernier mouvement, d’une durée de 4 mn 30, est composé de trois parties bien distinctes. La première, allant de la mesure 1 à 29 fait entendre des entrées fuguées aux différents instrument à cordes. Chaque entrée est énoncée à la quinte juste supérieure et est accompagnée d'un contre- sujet. Le seconde partie, (mesures 1 à 63) présente un thème au caractère mélodique et joyeux. Il sera développé aux différents instruments, par exemple augmenté rythmiquement aux mesures 57 et suivantes.
      Une dernière partie, presto, conclut le Quintette dans une grande énergie.
    • Happy Birthday ! op. 80 2018 - 3'30"

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - 2 violons, 1 alto, 2 violoncelles - 3'30"
      Dédicataire - Commanditaire
      Frédéric Audibert - Festival du Quatuor à Cordes de Fayence
      Création : date, lieu - Interprètes
      15 septembre 2018 - Tourettes - Quatuor Terpsycordes, Frédéric Audibert
      Éditeur
      Furore Verlag
      Happy Birthday ! op. 80


      L'oeuvre d'une durée de 3 mn 30 est une commande du Festival du Quatuor à Cordes de Fayence à l'occasion de ses trente ans.
      Il est écrit pour un quintette à cordes à deux violoncelles et est dédié à Frédéric Audibert.
    • Impressions françaises pour Quatuor à cordes et harpe op 71 2017 - 19'

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Quatuor à cordes, harpe les Solistes d’Avignon - 19'
      Dédicataire - Commanditaire
      les Solistes d’Avignon - Cordélia Palm
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Impressions françaises pour quatuor à cordes et harpe op 71

      Le quatuor à cordes et harpe op 71 d'une durée de 19 mn a été composé au printemps 2017 et est dédié à l'ensemble musical : les Solistes d' Avignon.
      Il est composé de quatre mouvements, et permet d'entendre différentes associations de couleurs entre les cinq instruments.
      Il fait partie de cet héritage français que nous ont donné Debussy, Ravel, Caplet et Messiaen.
    • Quintette à vent op.30 2004-2005 - 14’

      Composition - Effectif - Durée
      2004-2005 - flûte (+piccolo, +flûte en sol) hautbois (+ cor anglais) clarinette en sib (+cl en mib) cor basson - 14’
      Dédicataire - Commanditaire
      Quintette L - Quintette L
      Création : date, lieu - Interprètes
      14 juin 2005 - Opéra de Clermont- Ferrand - Quintette L
      Éditeur
      Furore Verlag
      Commandé par le Quintette L, le quintette a été composé en mars 2004 (Iier et IIième mouvement) et entre janvier - mars 2005
      (IIIième, IVième et Vième mouvement ).
      L'architecture interne de l'œuvre repose sur des correspondances entre les Iier, IIIième et Vième mouvements ainsi qu'entre le IIième et le IVième mouvement.
      Le Iier mouvement présente un court fragment mélodique réparti entre différents timbres qui est le ferment compositionel de ce mouvement ainsi que du IIIième et du Vième mouvement. Durant le Iier mouvement, cet élément mélodique sera varié imperceptiblement, harmoniquement et instrumentalement à chacune de ses apparitions. Ce jeu de permutations mélodiques est entrecoupé d'accords eux-mêmes issus de ces fragments mélodiques.
      Le IIIième mouvement composé de 3 parties, développe à nouveau ce court fragment mélodique en le donnant tout d'abord au piccolo. Il est entouré de nouveaux thèmes mélodiques proposé par le cor en dialogue avec le hautbois, puis avec la clarinette. Il permet également d'entendre ce court fragment mélodique harmonisé par de larges accords joués par l'ensemble des musiciens.
      Le Vième mouvement composé de 5 variations présente un nouveau développement des éléments mélodiques et harmoniques du Iier mouvement. Le basson et la clarinette exposent un motif mélodique ascendant qui sera donné en relais aux différents instruments dans une grande montée de tessiture. Dans la seconde variation, c'est un climat harmonique qui domine : jeux de résonance ou accords attaqués, soutenus par une écriture mélodique à deux voix. La 3ième variation est une réexposition en miroir de la 1ière variation et plonge donc le Quintette dans une tessiture grave. Après une 4ième variation fuguée, la 5ième variation proposera un court rappel du début de ce dernier mouvement suivi d'une citation du Iier mouvement joué par la clarinette et le hautbois, ainsi que d'un rappel du IIIième mouvement donné par le piccolo.
      Le Quintette se termine dans un climat musical vigoureux.
      Quant aux IIième et IVième mouvements, ils offrent à la flûte en sol et au cor anglais dans le second mouvement, puis au cor en fa et à la clarinette en mib dans le quatrième mouvement, un dialogue lent et très expressif autour d'une mélodie presque libre, " ad libitum " et sereine.
      L'œuvre permet ainsi à l'auditeur de découvrir toute la richesse de cette formation instrumentale, tant en bénéficiant du timbre des solistes que des alliances que proposent ces 9 instruments.
  • Six instruments

    • Sextuor pour trompette en ut et quintette à cordes op 49 2013 - 8'30''

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - trompette en ut, 2 violons altos violoncelle contrebasse - 8'30''
      Dédicataire - Commanditaire
      Romain Leleu Ensemble Convergences - Festival d’Auvers sur Oise
      Création : date, lieu - Interprètes
      27 juin 2014 - Festival d’Auvers sur Oise - Romain Leleu Ensemble Convergences
      Éditeur
      Furore Verlag
      Sextuor pour trompette en ut et quintette à cordes op 49
      Le Sextuor pour trompette en do et Quintette à cordes est composé de deux mouvements et a une durée de 8 mn 30. Il a été composé en novembre 2013 et est dédié à l'ensemble Convergences. C'est une commande du Festival d'Auvers sur Oise pour sa 34ieme édition en juin 2014.
      Le premier mouvement est de caractère mélodique et dure 4 mn. La trompette énonce un thème dans le grave de l'instrument, il sera ensuite repris avec l'entrée du quintette en batteries.
      Un développement de la coda d'abord au quintette puis avec la trompette suit l'introduction.
      Le premier thème sera ensuite développé en canon à l'octave d'abord par le Quintette seul, puis transposé avec la trompette. Il repose sur des pizzicatos de contrebasse, violoncelle et alto. Le mouvement se termine avec une certaine énergie annonçant ainsi le second mouvement.
      Le second mouvement d'une durée de 4 mn 20 est composé de trois thèmes gais et dynamiques. Le premier se caractérise par son profil descendant, il est joué Forte. Le second thème est de caractère mélodique, il est joué Piano. Le troisième thème est énoncé par la trompette à la mesure 25, il est repris en dialogue avec le quintette et a un caractère dynamique. A la mesure 51 un développement du second thème sera proposé à l'ensemble des musiciens. La réexposition à la mesure 77 reprend le premier et le second thème en mouvement rétrograde. Le troisième thème à la mesure 104 sera lui aussi rejoué en mouvement rétrograde. Un développement du second thème sera à nouveau proposé à la mesure 136.
      La Coda, à la mesure 154, s'appuie sur le premier et le troisième thème et conclut l'œuvre dans une atmosphère lumineuse.
  • Huit instruments

    • Double Quatuor à cordes op 40 2012 - 17’

      Composition - Effectif - Durée
      2012 - 4 violons, 2 altos, 2 violoncelles - 17’
      Dédicataire - Commanditaire
      Quatuor Manfred et Quatuor T’Ang - Quatuor Manfred
      Création : date, lieu - Interprètes
      5 mai 2013 - Auxerre - Quatuor Manfred et Quatuor T’Ang
      Éditeur
      Furore Verlag
      L'œuvre d'un durée de 17 mn a été écrite durant le mois de mars 2012 et est dédiée au Quatuor Manfred et T'Ang. Elle est composée de 5 mouvements et mets particulièrement en valeur le dialogue entre les deux quatuors.
      Le premier mouvement présente comme premier thème le mode mélodique et harmonique qui seront le ferment de tout le double quatuor. Chaque mode est réparti à l'un des quatuors qui se répondent en développant ceux-ci. Un second thème offre au double quatuor la possibilité de jouer tous ensemble. Il est accompagné de pizzicatos et d'un ostinato de doubles croches au violoncelle. La réexposition offre une nouvelle répartition des thèmes aux 2 quatuors. Le mouvement se conclut dans une grande énergie.
      C'est un climat nocturne qui caractérise le thème mélodique du second mouvement. Celui-ci est accompagné de doux trémolos et d'harmoniques. Il est donné aux 2 violoncelles, l'un arco, l'autre en pizzicatos. Un second élément plus harmonique sera développé au milieu du mouvement avant la réexposition du premier thème.
      Le troisième mouvement est principalement harmonique. Dans un tempo vif, il développe les accords du mode harmonique. Il présente une grande unité instrumentale. Un second thème sera donné par le premier quatuor soutenu par les pizzicatos du second quatuor. La réexposition offrira une nouvelle répartition thématique. Le quatrième mouvement ne repose sur aucun mode précédemment développé. C 'est une élégie donnée successivement aux deux quatuors. Il y aura juste une citation harmonique au milieu du mouvement avant la réexposition du thème principal.
      Le final offre une nouvelle écoute des modes harmoniques et mélodiques, ils seront développés dans une atmosphère vive et animée en privilégiant le dialogue entre les deux formations.
      Un second thème harmonique présentera de grands accords répartis entre les deux quatuors. Une variation de ce second thème permettra d'entendre tous les instrumentistes en pizzicatos. L'oeuvre se conclut dans un climat énergique et lumineux.
  • Voix et instrument

    • Deux mélodies pour basse et piano op 76 2018 - 6'

      Composition - Effectif - Durée
      2018 - Basse, piano - 6'
      Dédicataire - Commanditaire
      Pierre et Martine Bénusiglio - Pierre Bénusiglio
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      L’arbre,


      A la terre il parle
      Seuls les oiseaux et les fleurs sont ses amis
      Les nuages aussi
      Il entend le doux murmure des anges
      Le vent dans ses branches susurre
      Ecoutez …
      On se moque on rit
      La nature avec lui partage
      Pour le réchauffer
      Le soleil brille
      Pour la rafraichir
      La pluie le caresse
      A l’humain d’aujourd’hui
      Sans gène sans respect
      Angoissé et stressé
      Il murmure
      Laissez-vous bercer par le chant de la vie
      Aucun écho à sa parole
      L’intemporel


      Temps qui s’égraine
      En poussière de lumière
      Obscurité prise au piège de la clarté
      Illuminée de sa douce chaleur
      Je somnole
      Rêve
      Regarde à travers mes paupières mi- clauses
      Voltiger des lucioles de poussières
      Qui de joie dansent
      Rendues vivantes
      Par le jeu de la lumière
      Qui se joue du temps
    • Mélodie pour baryton et piano op. 61 n°4 La biche - 3'

      Composition - Effectif - Durée
      - baryton et piano - 3'
      Dédicataire - Commanditaire
      - Concours International de chant de Mâcon
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 novembre2016 - Mâcon -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Mélodie pour baryton et piano op. 61 n°4 La biche

      L'oeuvre d'une durée de 3 mn environ a été composée durant l'hiver 2016.
      C'est une commande du Concours International de Chant de Mâcon.
      Le texte est du poète français Maurice Rollinat qui a vécu à la fin du XIXe siècle.
    • Mélodie pour ténor et piano op. 61 n°3 Violette - 3'

      Composition - Effectif - Durée
      - Ténor et piano - 3'
      Dédicataire - Commanditaire
      - Concours International de chant de Mâcon
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 novembre 2016 - Mâcon -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Mélodie pour ténor et piano op. 61 n°3 Violette

      L'oeuvre d'une durée de 3 mn environ a été composée durant l'hiver 2016.
      C'est une commande du Concours International de Chant de Mâcon.
      Le texte est du poète français Maurice Rollinat qui a vécu à la fin du XIXe siècle.
    • Mélodie pour mezzo-soprano et piano op. 61 n°2 : La parole 2015 - 3'30

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - Mezzo – soprano et piano - 3'30
      Dédicataire - Commanditaire
      - Concours International de chant de Mâcon
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 novembre 2016 - Mâcon -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Mélodie pour mezzo – soprano et piano op.61 n°2 La parole

      L'oeuvre d'une durée de 3 mn 30 a été composée durant l'hiver 2016.
      C'est une commande du Concours International de Chant de Mâcon.
      Le texte est du poète français Maurice Rollinat qui a vécu à la fin du XIXe siècle.
    • Mélodie pour soprano et piano op. 61 n°1 : Le silence 2015 - 3' 15

      Composition - Effectif - Durée
      2015 - Soprano et piano - 3' 15
      Dédicataire - Commanditaire
      - Concours International de chant de Mâcon
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 novembre 2016 - Mâcon -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Mélodie pour soprano et piano op. 61 n°1 Le silence

      L’œuvre d'une durée de 3 mn environ a été composée durant l'hiver 2016.
      C'est une commande du Concours International de Chant de Mâcon.
      Le texte est du poète français Maurice Rollinat qui a vécu à la fin du XIXe siècle.
    • Deux mélodies op 34 écrites sur des poèmes érotiques Janvier 2006 - 6’

      Composition - Effectif - Durée
      Janvier 2006 - piano, mezzo soprano - 6’
      Dédicataire - Commanditaire
      Hermine Huguenel - La Péniche Opéra
      Création : date, lieu - Interprètes
      Avril 2006 - Péniche Opéra - –
      Éditeur
      Furore Verlag
      Ces deux mélodies font partie d'un cycle commandé par la Péniche Opéra. La première mélodie « J'embrasse » est écrite dans le style d'un récitatif : le piano soutenant très discrètement l'évocation coquine du poème.La compréhension du texte reste primordiale. La seconde mélodie « Volontairement captive » se caractérise par une fusion plus intense entre le piano et la voix. Le poème est porteur de plus d'émotions, et moins libertin.
      Texte du premier poème :
      J'embrasse
      J'embrasse toute la surface et la profondeur de ton corps.
      Je suce tous tes orteils, oreilles et seins.
      Je mordille tous tes lobes, langues et languettes.
      Je lèche tous tes petits plis, trous et recoins.
      Toutes tes lèvres, babines, membranes et muqueuses, je les caresse.
      Peut être bien que je t'aime ?

      Texte du deuxième poème
      Volontairement captive
      Volontairement captive, je te donnerai ma chair et mon sang.
      Je serai l'amante impudique de tes nuits.
      Tu seras le cri pourchassé sur mes lèvres.
      Dans la fièvre de tes étreintes
      Tu seras la main aux doigts d'acier
      Qui me force et me plie.
    • « Voix » 3 mélodies sur un poème de F. Pessoa, pour haute-contre et piano ou mezzo-soprano et piano op. 17 1998 - 13'

      Composition - Effectif - Durée
      1998 - haute-contre et piano ou mezzo-soprano et piano - 13'
      Dédicataire - Commanditaire
      N’Guyen Duy Thông - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      27 mars 1998 - Mannheim (Allemagne) - N’Guyen Duy Thông, Wally Karveno
      Éditeur
      Furore Verlag
      Composées en 1998 sur le poème « Bureau de Tabac » de l'écrivain portugais Fernando Pessoa, ces 3 mélodies, d'une durée d'environ 11 mn, sont destinées à la voix de haute-contre. Elles peuvent également s'adapter à une tessiture de mezzo-soprano. Le texte des mélodies est tiré de certains passages de ce long poème.
      Le climat des 3 mélodies est très expressif : le piano soutient les sonorités douces de la langue portugaise et développe autour du texte des harmonies sereines .
      La 1ière mélodie illustre un moment pessimiste du poème mais est aussi porteuse d'espoir.
      La 2nde , plus vive a pour thème la lucidité de l'homme face à son destin.
      Quant à la 3ième mélodie, elle conclut le cylce en reprenant certains motifs musicaux issus de la 1ière mélodie, et s'appuie sur un passage du poème où l'auteur rêve au bonheur d'une rencontre idéale.
    • Trois mélodies pour soprano, flûte et piano op. 1 1984 - 5’30’’

      Composition - Effectif - Durée
      1984 - soprano, flûte et piano - 5’30’’
      Dédicataire - Commanditaire
      – - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      22 mars 1992 - Paris - Catherine Renerte, Florentine Mulsant
      Éditeur
      Ecrites en 1984 sur des poèmes anonymes, ces 3 mélodies pour soprano flûte et piano sont d'une durée de 5mn30.
      La 1ière mélodie pour soprano flûte et piano illustre un texte très pessimiste où le poète sombre dans un désespoir extrême. les instrumentistes soutiennent ce climat dans un discours tendu.
      La 2ième mélodie pour soprano et piano s'appuie sur un poème évoquant un amour impossible et offre à la voix ainsi qu'au piano un très grand lyrisme .
      La 3ième mélodie pour soprano a capella met en valeur un texte plein de joie due à un amour partagé.
      La voix couvrant une large tessiture offre une forme classique d'un refrain entouré de 2 couplets et donne l'impression d'une mélodie presque improvisée.
  • Ensemble vocal avec instruments

    • Pie Jesu op 51 2014 - 6'

      Composition - Effectif - Durée
      2014 - violoncelle, Choeur mixte - 6'
      Dédicataire - Commanditaire
      Henri Demarquette - Henri Demarquette
      Création : date, lieu - Interprètes
      10 mars 2015 - Théâtre de Rungis - Ensemble Sequenza. Direction : Catherine Simonpietri. Henri Demarquette
      Éditeur
      Furore Verlag
      Pie Jesu pour violoncelle et choeur mixte op 51

      Composé en mars 2014 le Pie Jesu pour violoncelle et choeur mixte op 51 est dédié à Henri Demarquette.
      Il est d'une durée de 6 mn et s'appuie sur le texte en latin du Pie Jesu.
      L'oeuvre est composée de trois parties introduites à chaque fois par une phrase mélodique ascendante du violoncelle.
      La première partie, mesure 1 à 34 met en musique le texte : Pie Jesu, Domine, dona eis requiem.
      La seconde partie est composée de deux sections : la première section, mesure 35 à 53 met en musique le texte : Pie Jesu, Domine et la seconde section, mesure 54 à 75 met en musique le texte : Dona eis requiem sempiternam.
      La troisième partie mesure 76 à 95 s'appuie sur le texte : Pie Jesu, Amen.
      L'oeuvre se conclut dans une atmosphère très sereine et recueillie.
    • « Libre » pour Choeur et Ensemble instrumental op. 9 1988 - 12’

      Composition - Effectif - Durée
      1988 - choeur et ensemble instrumental - 12’
      Dédicataire - Commanditaire
      – - Conservatoire de Bagnolet
      Création : date, lieu - Interprètes
      Juin 1989 - Bagnolet - Ensemble du Conservatoire de Bagnolet
      Éditeur
      Commande de la ville de Bagnolet, cette pièce d'une durée de 12 mn a été écrite en 1988 et créée en juin 1989 par l'Ensemble vocal et instrumental du Conservatoire de Bagnolet.
      Elle nécessite un Chœur d'une quarantaine d'enfants répartis en 8 groupes ainsi que l'effectif instrumental suivant :

      - 2 flûtes
      - 1 hautbois
      - 1 clarinette en sib
      - 1 trompette
      - 1 saxophone alto
      - 2 pianos
      - 1 percussioniste

      Elle s'articule autour d'un poème, proche de l'univers de Jacques Prévert, où se mêlent humour et rêve.
      Elle propose également aux enfants une mise en scène leur demandant d'être ainsi comédiens.
      Plus qu'une réalisation pédagogique, cette œuvre se veut avant tout porteuse d'émotion et demande aux enfants de réelles qualités artistiques.
  • Orchestre

    • Suite pour orchestre à cordes op 92 2020 - 10'

      Composition - Effectif - Durée
      2020 - 3 premiers violons, 2 seconds violons, 2 altos, 1 violoncelle, 1 contrebasse - 10'
      Dédicataire - Commanditaire
      Marianne Piketty - Festival Musique aux Quatre Horizons 2020
      Création : date, lieu - Interprètes
      8 août 2020 - Chapelle de Ronchamps -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Suite pour orchestre à cordes op 92

      L'oeuvre, d'une durée de 10 mn est une commande du Festival : Musique aux Quatre Horizons et est dédiée à la violoniste Marianne Piketty.
      Elle se compose de deux mouvements au caractère bien distinct et met en valeur les différentes couleurs qu’offre l’orchestre.
      Le premier mouvement, d'une durée de 6 mn, répond à une écriture expressive et mélodique. Il fait entendre, aux premiers violons, un thème modal, reposant sur des accords de six notes. Il sera développé à partir de la mesure 13, jusqu'à la ré - exposition à la mesure 53, avec par exemple un canon sur le thème, de la mesure 34 à 40. Après la ré-exposition, un nouveau développement du thème sera proposé, avant la coda à la mesure 86.
      Le second mouvement est composé de cinq parties enchaînées. Le thème principal, ( mesure 1 à 13 ) est animé et repose sur une écriture en pizzicatis. Le mouvement alterne une écriture vive avec des moments plus expressifs comme à la mesure 48, où sera donné un rappel du premier mouvement.
      L'oeuvre se conclut dans une lumineuse atmosphère.
    • Rhapsodie pour Alto et Orchestre à Cordes op 75 2017 - 12'

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - Alto et Orchestre à Cordes : violons, altos violoncelles contrebasse. - 12'
      Dédicataire - Commanditaire
      Françoise Gnéri - Festival Fractales
      Création : date, lieu - Interprètes
      Août 2018 - Sanary sur Mer - Françoise Gnéri
      Éditeur
      Furore Verlag
      Rhapsodie pour Alto et Orchestre à Cordes op 75

      L'oeuvre d'une durée de 12 mn a été composée durant l'automne 2017. Elle est une commande du Festival de Sanary sur Mer et est dédiée à l'altiste Françoise Gnéri.
      Elle comporte deux mouvements.
      Le premier mouvement, d'une durée de 7 mn, commence par une cadence instrumentale à l'alto, puis fait entendre le thème principal du mouvement aux cordes. Il est de caractère modal et expressif et sera développé durant tout le mouvement. Il sera présenté sous forme de canon dans la deuxième partie du mouvement, à partir de la mesure 42. Des éléments issus du thème sont également présents comme à la mesure 17-18 et à la mesure 26.
      Le second mouvement, d'une durée de 5 mn, adopte la forme du rondo. Il offre dès le début du mouvement une écriture dynamique et, colorée par les pizzicatis de l'orchestre.
      Un dialogue est présent dès le début du mouvement entre le soliste et l'orchestre.
      Un premier couplet à la mesure 19 présente une écriture expressive et qui rappelle les couleurs modales du premier mouvement.
      Après le retour du refrain varié (mesures 35 à 44), le second couplet présente une cadence instrumentale à l'alto de caractère mélodique et expressif.
      Le retour du refrain, à nouveau varié, (mesure 62) conclut l'oeuvre dans une atmosphère lumineuse et gaie.
    • Concerto pour piccolo et orchestre op 72 2017 - 14'

      Composition - Effectif - Durée
      2017 - 1 Hautbois 1 Clarinette en sib 1 basson 1 cor 1 trompette en ut Timbales Harpe Piccolo Violons 1 et 2 altos Violoncelles Contrebasses. - 14'
      Dédicataire - Commanditaire
      Jean Louis Beaumadier - Jean Louis Beaumadier
      Création : date, lieu - Interprètes
      - -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Concerto pour piccolo et orchestre op 72

      le Concerto pour piccolo et orchestre, d'une durée de 14 mn a été écrit durant l'été 2017.
      Il est dédié au flûtiste Jean Louis Beaumadier qui en est également le commanditaire.
      Il est composé de deux mouvements, le premier mélodique et expressif, le second plus enjoué et vif.
    • Jardin d’Etoiles op 44 2013 - 17'

      Composition - Effectif - Durée
      2013 - Violon solo et orchestre, Orchestre : 3 flûtes, la 3e prend piccolo. 2 hautbois, le second prend cor anglais 3 clarinettes en si b. la 3e prend clarinette basse. 2 bassons, le 2e prend contrebasson 4 cors en fa 3 trompettes en ut 3 trombones, le 3e prend trombone basse Tuba Timbales 1 Percussionniste 1 Harpe Cordes : 8 premiers violons, 6 seconds violons, 4 altos, 4 violoncelles, 3 contrebasses à 5 cordes. - 17'
      Dédicataire - Commanditaire
      Lyonel Schmit - Lyonel Schmit
      Création : date, lieu - Interprètes
      2014 - - Lyonel Schmit, Orchestre Philharmonique de Trêve
      Éditeur
      Furore Verlag
      Jardin d’Etoiles op 44
      L'oeuvre d'une durée de 17 mn a été écrite au début de l'année 2013. Elle est dédiée au violoniste Lyonel Schmit, commanditaire de l'oeuvre. Elle prend sa source d'inspiration dans le conte philosophique de Saint Exupéry : Le petit prince.
      Ecrite pour violon solo et orchestre, il n'a pas été dans mon intention d'écrire une pièce de virtuosité mais de soutenir le message de vie que nous laisse Saint Exupéry.
      La rencontre avec l'aviateur et la demande du petit prince de lui dessiner un mouton, la rencontre avec le renard, puis avec le serpent et enfin la mort du petit prince ont été mes principales sources d'inspiration.
    • Suite pour orchestre à cordes op. 42 2012 - 17’

      Composition - Effectif - Durée
      2012 - 6-5-4-3-1 - 17’
      Dédicataire - Commanditaire
      Nicolas Chalvin - Nicolas Chalvin
      Création : date, lieu - Interprètes
      13 octobre 2013 - Paris Salle Gaveau -
      Éditeur
      Furore Verlag
      Suite pour orchestre à cordes op. 42
      L'oeuvre d'une durée de 17 mn a été écrite durant l'automne 2012 et est dédiée au chef d'orchestre Nicolas Chalvin. Elle est composée de cinq mouvements et est l'orchestration de mon double quatuor à cordes op 40.
      Le premier mouvement présente comme premier thème les deux modes mélodique et harmonique qui seront le ferment musical de toute la Suite. Un second thème de caractère dansant est donné aux premiers,seconds violons, altos et contrebasse. Il est accompagné de pizzicatos et d'un ostinato de double croches aux violoncelles. Le mouvement se conclut dans une grande énergie. C'est un climat nocturne qui caractérise le thème mélodique du second mouvement.
      Celui- ci est accompagné de doux trémolos et d'harmoniques. Ce thème est donné aux trois violoncelles et à la contrebasse avec un mélange de pizzicato et d'arco. Un second élément plus harmonique sera développé au milieu du mouvement avant la ré exposition du premier thème.
      Le troisième mouvement est principalement harmonique. Dans un tempo vif, il développe les accords du mode harmonique. Il présente une grande unité instrumentale. Un second thème mélodique sera donné par les seconds violons puis les premiers. La ré exposition permettra de ré entendre les accords du mode harmonique sur une autre note fondamentale.
      Le quatrième mouvement ne repose sur aucun mode précédemment développé. C 'est une élégie introduite d'abord par les altos, puis les seconds violons et enfin les premiers violons. Le thème très expressif est accompagné de pizzicatos aux violoncelles et à la contrebasse. Il y aura juste une citation du mode harmonique au milieu du mouvement avant la ré exposition du thème principal.
      Le final offre une nouvelle écoute des modes harmoniques et mélodiques, ils sont développés dans une atmosphère vive et animée en privilégiant le dialogue entre les musiciens de l'orchestre. Un second thème harmonique présentera de grands accords répartis à tout l'orchestre. Une variation de ce second thème permettra d'entendre tous les instrumentistes en pizzicatos.
      L'oeuvre se conclut dans un climat énergique et lumineux.
    • Oratorio op 39 pour une femme seule : Simone Weil 2011 - 24 minutes

      Composition - Effectif - Durée
      2011 - 3 flûtes la 3ième prend piccolo, 3 Hautbois, le 3 ième prend le cor anglais, 2 clarinettes en sib, 1 Clarinette basse, 2 Bassons, 1 Contrebasson, 4 Cors, 4 Trompettes, 3 Trombones, le 3 ième prend le trombone basse, 1 Tuba, Timbales, 3 Percussionistes, 1 Harpe, 1 Récitant, 16 Premiers violons, 14 Seconds violons, 12 Altos, 10 Violoncelles, 8 Contrebasses à 5 cordes - 24 minutes
      Dédicataire - Commanditaire
      Paul Gagnaire - Orchestre National d’Ile de France
      Création : date, lieu - Interprètes
      28 octobre 2012 - Salle Pleyel (Paris) - Orchestre National d’Ile de France
      Éditeur
      Furore Verlag
      Commande de l'Orchestre National d'Ile de France, l'Oratorio op 39 pour une femme seule, a été écrit durant l'automne 2011.
      D'une durée de 24 mn, l'oeuvre est écrite d'après un livret d'Emmanuel Bourdieu. Il met en relief 6 années importantes de la vie de la philosophe Simone Weil.
      La première année est l'année 1923, Simone a 14 ans et se révèle être une adolescente dépressive et habitée par un idéal humain hors du commun. Le texte introduit l'oeuvre seul puis est soutenu par la musique dans un univers mélodique très expressif.
      1934 : Simone est adulte et décide après ses études de philosophie de travailler en usine à la chaîne auprès des ouvriers. Elle souffre dans cette atmosphère insoutenable mais « veut rencontrer la vraie vie et faire l'expérience du malheur ». La musique illustre la cadence de travail et le bruit infernal de l'usine par un rythme omniprésent et obsédant.
      En 1936 nous retrouvons Simone Weil à Barcelone en pleine guerre civile espagnole. Elle est témoin d'une scène barbare où un jeune boulanger est passé par les armes. De douleur son père devient fou. L'orchestre traduit la douleur de ce père par une couleur orchestrale dominée par les cuivres et les percussions.
      1938 : Simone est à l'abbaye de Solesme pour les fêtes de Pâques. Elle prie pour la première fois de sa vie, entourée par les moines et le silence de l'abbaye. Elle récite un poème sur l'amour. La musique se développe au fur et à mesure du poème dans une couleur douce et méditative.
      En 1942 Simone Weil est à Londres. Elle est aux côtés des résistants, ardente défenseur de la liberté des peuples. Simone entoure un soldat qui meure dans ses bras. L'orchestre joue un ode funèbre, symbole de la mort et de la souffrance des hommes.
      24 août 1943 : Simone est en Angleterre et agonise. Elle ne veut pas mourir, elle veut continuer à être auprès de ceux qui se battent pour leur liberté. Mais la mort est là qui la prendra à 34 ans en pleine jeunesse. L'orchestre accompagne le récitant, l'alto et le hautbois symbolisant la souffrance de Simone face à la mort qu'elle refuse.
      L'oeuvre se conclut dans une atmosphère orchestrale très expressive. Simone n'est plus mais son œuvre demeure.
    • 4 Nocturnes op 37 2009 / 2011 - 18 minutes

      Composition - Effectif - Durée
      2009 / 2011 - 2 fl + piccolo, 2 hautb. + cor ang, 2 clar. en sib + Clar. basse, 2 bassons + contrebasson, 2 cors en fa, 2 trompettes en ut, Timbales, 2 percus., 1 harpe, 12 premiers violons, 10 seconds violons, 6 altos, 6 violoncelles, 4 contrebasses dont 2 à 5 cordes - 18 minutes
      Dédicataire - Commanditaire
      - Orchestre Philharmonique de Trêves
      Création : date, lieu - Interprètes
      2 juin 2011 - Allemagne - Orchestre Philharmonique de Trêves
      Éditeur
      Furore Verlag
      L’œuvre d’une durée de 18mn a été composée au printemps 2009. Elle se rattache à la tradition orchestrale française. La Nature et la peinture de Nicolas de Staël ont été mes principales sources d’inspiration. Accords amples et sereins des 1ier et 4ième Nocturne, chant du cor dans le 2ième Nocturne, bruissement du vent du 3ième Nocturne et mélodies d’oiseaux du 4ième Nocturne. Telles sont les principales caractéristiques de l’œuvre qui se veut poétique, servie par une écriture sereine et aussi énergique.

      Le premier Nocturne commence par d’amples accords confiés aux cordes, entouré de courts fragments mélodiques répartis aux vents. Un 2ième élément thématique est donné par la trompette, suivi d’un tissu harmonique donné par tout l’orchestre. Une 2nde partie plus rythmée est donnée aux vents et aux cuivres, soutenue par des pizzicatos de cordes. La dernière partie ré-expose les accords du début du Nocturne et termine le 1ier mouvement dans une atmosphère calme et sereine.
      Le second Nocturne laisse entendre un thème mélodique confié au cor, entouré par les cordes. Il est développé aux pupitres des vents et de la trompette puis il est repris aux contrebasses ainsi qu’au pupitre des bois dans la tessiture grave. Une 2ième partie développe ce thème entouré d’accords brefs répartis à l’orchestre. A la coda nous retrouvons le thème donné au cor puis à la trompette, entouré par les cordes.
      Le troisième Nocturne est construit sur un double canon donné au pupitre des cordes. Après l’exposition du canon, l’écriture présente un changement instrumental du canon. La coda du 3ième mouvement propose une harmonisation du thème du canon.
      Au début du quatrième Nocturne, l’atmosphère harmonique du 1ier Nocturne est reprise puis un nouveau motif au caractère plaintif est donné aux flûtes. Une alternance entre les passages harmoniques et le motif plaintif seront présentés tout au long de ce 4ième mouvement par différents instruments. Il se termine sur d’amples accords dans une nuance soutenue et lumineuse.
    • Symphonie n°2 op 33 « Exil » 2005-2007 - 18’

      Composition - Effectif - Durée
      2005-2007 - 4 fl (+ pic +fl sol) 3 hb 1 cor ang 4 cl si b (+cl mi b +basse) 4 bassons (+contrebasson) 4 cors 4 tromp en do 3 tromb 1 tub 2 timb 5 percu 2 harp piano celesta quint cordes 16 14 12 10 8 CB - 18’
      Dédicataire - Commanditaire
      A mon grand Oncle Jules Verne
      Hommage à Saint John Perse - Radio-France
      Création : date, lieu - Interprètes
      2 avril 2008 - Festival Prague Premières - Prague
      Éditeur
      Furore Verlag
      La seconde Symphonie op33 « Exil » a été écrite en 2006-2007 et s’inspire de fragments du poème de Saint John Perse.
      D’une durée de 18 mn, l’œuvre est composée de trois mouvements.
      Le premier mouvement est en 3 parties. Il est lent et très expressif et, est composé de 2 thèmes qui sont donnés dans la première partie. Le premier thème est mélancolique et triste, il repose sur de grands accords et est donné dès le début du mouvement aux violoncelles puis aux cors. Le second thème symbolisant l’exil est confié à la flûte alto, puis au premier hautbois soutenu par le cor. Développés dans la seconde partie, seul le premier thème sera ré exposé dans la 3ième et dernière partie en faisant appel à tout l’orchestre.
      Le second mouvement est formé de 3 parties et repose sur deux motifs bien distincts : le premier motif est harmonique et énergique et, est donné aux bois, tandis que le second motif est mélodique et est développé sous forme d’entrées successives données aux cordes. On notera un rappel du 1ier mouvement à la fin de la seconde partie.
      Formé également de 3 sections, le dernier mouvement est composé d’une 1ière partie qui reprend les accords du 1ier mouvement avec une modification harmonique. Celle-ci donne aux accords une couleur harmonique plus apaisée, plus calme.
      La seconde partie développe sur des résonances du piano un thème qui rappelle le 2nd mouvement. Le thème de la troisième partie est confié au 1ier violon et repose sur de grands accords issus du 1ier thème.
      L’œuvre se conclut dans un climat très serein.
    • Symphonie n°1 pour cordes op 32 Mai 2005 - 12’

      Composition - Effectif - Durée
      Mai 2005 - 8 6 6 4 2 - 12’
      Dédicataire - Commanditaire
      Dédiée à ma mère : Anne Peïtevin de Saint André - Radio-France
      Création : date, lieu - Interprètes
      5 février 2006 - Festival Présences - Orchestre Philarmonique de Radio France
      Éditeur
      Furore Verlag
      La Symphonie pour cordes en 5 mouvements op32 dont la durée est de 12mn30, a été composée en mai 2005.
      Elle a été commandée par Radio France et créée le 5 février 2006 dans le cadre du Festival Présences par l’ Orchestre Philharmonique de Radio France.
      Chacun des mouvements répond à une écriture et une atmosphère musicale particulière ; cependant l'unité de l'œuvre a été mûrement réfléchie et on peut ainsi dégager des correspondances entre le 1ier et le 5ième mouvement, le 2nd et le 4ième mouvement.
      Le 3ième mouvement, point central de l'œuvre, répond quant à lui à une écriture radicalement différente.
      Dans le 1ier mouvement, c'est une atmosphère pleine d'énergie et très harmonique qui domine. En effet, les 3 premiers accords servent de ferment pour l'ensemble du mouvement.
      Le 2nd mouvement, lent et expressif propose tout d’abord un thème mélodique donné en dialogue aux altos et aux violoncelles. Il sera redonné à la ré exposition aux violons dans le grave et aux violoncelles dans l’aigu. Ce thème est entrecoupé d’une écriture plus harmonique et plus vive, sollicitant l’ensemble de l’orchestre.
      Le 3ième mouvement est un hommage à Henri Dutilleux et notamment à son Quatuor à cordes « Ainsi la nuit » au chiffre 8 page 24 de la partition.
      Il offre une écriture contrapointique, développée sous la forme d’un double canon :
      Fluidité des pupitres des violons répondant aux pizzicati des altos et des violoncelles. Ce double canon est ré exposé en miroir avec une nouvelle répartition instrumentale.
      Le raffinement des timbres et l'expressivité des cordes domine le 4ième mouvement. Celui-ci commence par un thème triste et lent donné par les altos, thème qui sera repris à la coda par les violoncelles en harmoniques.
      Ce thème est entouré de fragments vifs, tout d’abord horizontaux, puis en accords écrits en trémolos.
      Le final conclut la Symphonie dans un rythme extrêmement rapide, reprenant les couleurs harmoniques du 1iermouvement tout en les développant à nouveau. Il repose également sur une structure en miroir rétrogradé et demande à l’orchestre une grande virtuosité.
      L’ensemble de cette 1ière Symphonie repose sur une forte cohérence harmonique et rythmique. En outre, elle m’a demandé une réflexion sur la couleur orchestrale qui doit avoir du relief malgré l’uniformité potentielle du timbre des cordes.
    • « Mantrana » pour orchestre d’après une lecture d’Ernst Jünger op. 5 1986 - 7’

      Composition - Effectif - Durée
      1986 - 2 fl. en sol, 1 hb., 2 cl. en la, 1 ba, 1 cor, 2 tr. Ténor, 1 tuba contrebasse, 1 harpe, 1 vib., 1 xyl., 1 piano, 1 caisse claire, crotales, cymbale suspendue, cordes : 6 5 3 3 2 - 7’
      Dédicataire - Commanditaire
      Alain Gaussin - –
      Création : date, lieu - Interprètes
      – - – - –
      Éditeur
      Composé pendant les 6 premiers mois de l'année 1986, et d'une durée de 6mn 15 env., le titre fait référence au recueil du même nom de l'écrivain allemand Ernst Jünger.
      Le Mantrana est un jeu de dominos à 2 et 3 dimensions, joué avec des maximes que l'on appelle des « pierres ». Ces brèves maximes expriment une expérience ou une opinion et suscitent une réaction.
      L'œuvre pour orchestre s'appuie sur la maxime suivante :
      « l'obscurité devrait présager l'incommunicable et non l'incapacité à communiquer. »
      Elle est composée de 3 parties enchaînées et développe tout d'abord au sein de tessitures fixes, une densification progressive de l'écriture au moyen de multiples contrepoints.
      Dans la 2ième partie, la couleur du timbre orchestral est privilégiée, puis, la dernière séquence propose à partir d'une écriture à nouveau dense, une élision progressive de celle-ci jusquà la toute fin de la pièce.